Programme Juin/Juillet/Août

Voici les activités que Maman va me proposer dans les mois à venir :

1/ Découvrir le monde

Repérages dans l’espace
- Reproduire des dispositions d’objets(duplos, kaplas,mégablocks, perles)
- Repérer un objet par rapport à un autre
- Puzzles
- Jeu de mémory sur les escargots
- Suivre un chemin avec le doigt (chemin réalisé dans du sable, avec des wikky stix, avec le jeu)

Se repérer dans le temps
- Situer des événements les uns par rapport aux autres : la journée de Xavier représentée avec des photos des différents lieux qu’il fréquente

Découvrir les formes et les grandeurs
- Découverte des couleurs : tri et classement
- Associer une couleur/une forme à celle du dé (jeu du dinosaure et colorama)
- Trier et classer des objets selon leur forme : classer les objets ronds, carrés, triangles ( jeu de la chenille)
- Associer des formes identiques (jeu du dinosaure)
- Réaliser un algorithme de deux couleurs avec des gommettes, des picots ou des perles
- Réaliser un album des couleurs en lien avec «toutes les couleurs d’Alex Sanders»
- Différencier et classer des objets en fonction de caractéristiques liées à leur forme
- Paver une surface avec des formes identiques ou différentes (tangram)

Approcher les quantités et les nombres
- Réaliser un loto en associant une constellation (jusque 4) et une constellation organisée de la même façon
- Se familiariser avec les constellations du dé avec des jeux de société (Ludamino, jeu de l’oie)

Activités logiques
- Complexification de l’algorithme autre que par couleur (forme et type de fleurs, fruits)
- Associer un objet à sa fonction, un animal à son petit, un objet à un métier

Découvrir les objets
- Découverte de jeux de constructions : cubes, duplos, légos : aligner, empiler, reproduire un modèle (tour, mur, maison, animaux)
- Utiliser des outils scripteurs : pinceaux à colle, feutre (mettre le capuchon)
- Le lavabo, les robinets : tourner , fermer sans éclabousser
- Les ciseaux : commencer à les utiliser
- Découverte du petit matériel  de motricité (balle, trampoline, sac de sables, ballon, toboggan, tunnel…)
- Découverte des formes de fermetures des vêtements : boutons, fermeture éclair, pression, lacets : repérer les fermetures , observer leur fonctionnement apprendre à les maîtriser
- Les miroirs : se regarder, jouer avec
- Utiliser le magnétophone : marche, arrêt, changement de CD

Découvrir la matière
- L’eau : se laver les mains, faire couler
- Modeler : faire des boules, des galettes, un bonhomme, des colombins en pâte à sel, en pâte à modeler
- Observer les propriétés simples des matériaux : jouer à transvaser des matières : sable, eau, graines, semoule… dans des bacs
- Jeux d’eau : bac à eau avec matériel de transvasement (mettre de l’eau dans un verre avec une éponge, cuillère, verre) et flottaison
- Les ciseaux : savoir les tenir correctement et les utiliser

Découvrir le vivant
- Différencier les filles et les garçons (jeu des bonhommes en pain d’épices)
- Connaître les différentes parties du corps humain (tête, corps, jambes, bras): tri, assemblage (monsieur patate)
- Le schéma corporel : jeux de doigts et prise de conscience de la main, des doigts et des bras
- Le corps en mouvement : prise de conscience des grands moyens de locomotion : marcher, sauter et courir (trampoline, toboggan, tunnel)
- Hygiène : Prendre l’habitude de se laver les mains
- L’ouïe : écouter les bruits des animaux et ceux de la vie quotidienne (jeu de T’choupi, loto sonore – cf maternelle de moustache)
- Manipuler différentes odeurs, textures (jeu dans un bac avec des fraises et des bananes en bonbons, bac à céréales…
- Le toucher : froid/chaud ; doux/piquant/dur/mou (manipuler des glaçons, des sacs tactiles, loto tactile)
- Retrouver objet caché en le touchant : clé, brosse mouchoir.
- Toucher différentes matières (tissus, eau, cailloux…) avec  des livres à toucher

2/ Socialisation 

- Accepter de quitter le milieu familial
- Communiquer avec l’adulte avec le PECS
- Entrer en relation avec les autres enfants (frères et sœur)
- Accepter d’aller dans un lieu public fréquenté (piscine, parcs)
- Respecter les règles de vie commune
- Connaître et accueillir l’autre
- Respecter et ranger le matériel
- Être capable de pratiquer seul une activité pendant une dizaine de minutes
- Rester assis à table pendant 20 minutes pour réaliser la séance de travail
- Comprendre et respecter les règles d’un jeu de société (loto, jeu de l’oie, jeu du dinosaure…)
- Attendre son tour dans les jeux de société

3/ Activités artistiques

Le regard et le geste
- Laisser une trace et s’intéresser à la trace laissée
- Expérimenter différents outils (mains, coton tige, éponge, brosse) matériaux (peinture seule ou avec autres composantes comme sable, sucre…, encre, feutre, pastels…) matières (papier, pâtes..), support (vertical , horizontal)
- Contrôler sa pression sur l’outil
- Utiliser tout l’espace (couvrir, remplir, parcourir)
- Laisser des traces en se déplaçant, en déplaçant des objets
- Adapter son geste aux contraintes matérielles : réalisation de différentes couvertures pour les cahiers : empreinte des mains, bouchons, encre au rouleau et à la a seringue, coller des confettis, du papier
- Aborder des techniques (déchirer des boules de coton , coller des coquilles d’œuf, déchirer du papier de soie…)
- Réaliser une composition en plan selon un désir exprimé

L’écoute et la voix
- Identifier les bruits de l’environnement familier
- Imiter les bruits de l’environnement familier
- Réagir à une comptine, un chant : mimer, dire accompagner
- Jouer avec sa voix : intensité, hauteur, durée
- Produire des bruits avec des matériaux divers (imitation avec les instruments de musique : cymbales, clochettes, maracas)
- Écouter un conte musical
- Prendre conscience de l’action de souffler, parler, crier…

4/ Langage oral

Échanger, s’exprimer
- Entrer en relation avec autrui par la médiation du PECS : réaliser des demandes en apportant la photo de l’objet désiré à son interlocuteur, début de la bande phrase à deux images (je veux+photo)

-Prononciation-Articulation
- Travail du souffle ( bulles, sifflets, pipe à souffle…)

Comprendre
- Associer le geste de LSF à la demande pour des petites actions de la vie quotidienne (boire, manger, encore, donne, papa, maman…)
- Associer des mots à des photos
- Travail autour du vocabulaire de base (chaussure, pantalon)
- Tri d’images pour apprendre à généraliser (associer différentes représentations d’un même objet)
- Comprendre un message simple (donne…, viens, mets tes chaussures, prends ton gilet…) avec comme support une photo
- Écouter en silence un petit conte ou une petite histoire
- Trier des albums en fonction de leur personnages principal ( trotro) de leur thème ( dinosaure) de leur collection

5/ Langage écrit

Se familiariser avec l’écrit
- Reconnaître son prénom avec sa photo
- Rapprocher des images identiques
- Manipuler un livre correctement sens des pages
- Repérer l’image d’une fiche de chant
- Intérêt pour le livre : Écouter une histoire
- Retrouver un intrus
- Associer des lettres identiques (loto des lettres avec les trois graphies)
- Familiarisation avec les lettres de l’alphabet (puzzles)

Percevoir et classer les sons de la parole
- Jouer avec les formes sonores de la langue :
- Écouter et pratiquer de petites comptines très simples qui favorisent l’acquisition de la conscience des sons
- Mettre en relation des lettres pour former des mots
- Réaliser un loto des mots

Apprendre les gestes de l’écriture
- Tenir de manière adaptée et efficace un outil scripteur (main, doigts, brosses, éponges, rouleaux, pinceaux, cotons-tiges, feutres, crayons de couleurs, craies grasses et sèches…)
- Manipuler des objets qui demandent une préhension variée et différente ( des pinces à linges.)
- Manipuler des outils scripteurs variés (pinceaux, crayons feutres, de couleurs, pastels, des formats variés (A3, A4, A5…), des supports variés (pâtes, papiers…)
- Apprendre à choisir l’outil adapté à la tâche d’écriture et au support
- Être capable d’utiliser l’espace de la feuille et couvrir cet espace, reconnaître le bas et le haut de la feuille, utiliser la feuille dans le sens demandé
-Travail sur les traces, les contours, les itinéraires, les trajectoires, les tracés continus et discontinus
- Étaler la couleur à la main, au doigt, avec différents outils (rouleau, éponge, coton tige…)
- Faire des empreintes de mains, de doigts, avec des outils, avec des objets
- Remplir une surface selon une consigne
- Contrôler son geste, éviter les obstacles, maîtriser l’amplitude, la vitesse, la pression (ne tracer que sur la feuille, ne pas la trouer …)
- Suivre un parcours délimité par des gommettes

Le point
- Faire des points avec son doigt et de la peinture et avec des cotons-tiges sur une feuille, utiliser des tampons
- Décorer des figures de points avec des feutres ou d’autres outils scripteurs (bouchons)

Le rond
- Réaliser des empreintes rondes de toutes sortes d’objets ronds
- Coller des gommettes sur un rond, dans un rond, autour d’un rond
- Former des boules à la pâte à modeler
- Dessiner dans un rond (pochoir)
- Tracer des ronds à la peinture noire (avec guidance) et les peindre de différentes couleurs
- Tracer des cercles sur des pointillés
- Entourer des ronds
- Suivre différents parcours avec un feutre en s’aidant d’un support (pochoir, wikky stix)
- Initiale en pâte à sel ou à modeler, coloriage de l’initiale, pochoir de l’initiale

Lignes verticales
- Tracer des lignes à la peinture noire et peindre d’une autre couleur entre les lignes
- Coller des bandes en papier verticales et tracer des lignes aux feutres entre chaque bande collée
- Faire des bandes de pâte à modeler et les positionner verticalement
- Tracer à la peinture puis au feutre des lignes de haut en bas
- Décorer avec des rayures des formes prédécoupées dans du carton ondulé

Retour du PECS

Il y a un an Maman avait fait un stage de formation à la méthode PECS et avait donc mis en place avec moi cette méthode de communication. J’ai très vite compris le principe de l’échange : si je donne une carte, j’obtiens quelque chose. Par contre, je suis très passif et je ne vais pas spontanément chercher ma carte pour anticiper ma demande. Par exemple, quand je veux boire, je vais au robinet, enfin… je vais tirer Maman par le bras et je vais l’amener devant l’évier pour lui signifier mon envie. Maman me demande alors « d’aller chercher la carte » et j’y vais. Elle me donne alors à boire. Le principe du Pecs et de la communication en général repose sur la spontanéité de la demande. Je devrais aller chercher la carte et la donner à Maman à l’endroit où elle se trouve.

Maman a vite été découragée par mon attitude très passive et elle a petit à petit abandonné la méthode, car même pour cela je ne suis pas autonome, et attendre que j’amène la carte avant de me donner à boire dans ces conditions lui a paru inutile.

Cependant, au vu de mes progrès dans bien des domaines depuis un an, Maman a décidé de prendre le taureau par les cornes et d’essayer de me rendre plus autonome dans la pratique du Pecs. Il s’agit aussi de la rendre plus motivante pour mon entourage.

Dans la vie quotidienne je prends peu d’initiatives et j’ai peu d’idées. je suis capable de ne rien faire pendant des heures. Il faut sans cesse me proposer des jeux car sinon je ne réclame rien. Je ne demande qu’un objet que je vois sur une étagère et toujours de la même façon en tirant le bras de Maman. Ainsi, Maman a décidé de me permettre de faire des choix.

Visionner l'image

Que veux-tu faire ?

Visionner l'image
Maman me propose un choix entre deux activités qui sont en photos et je dois lui répondre en prenant la carte qui me convient et en la scratchant sur le support prévu pour cela et je donne ensuite ma bande phrase.
Visionner l'image

Au début, j’ai besoin d’une guidance physique et Maman me facilite la tâche en mettant deux cartes dont une vierge en étant sûre que l’activité proposée me plaise.

Quel Dvd veux-tu ?

Je regarde beaucoup les DVD, mais je ne m’intéresse pas à n’importe quel dessin animé, alors Maman me laisse faire un choix et ma bande phrase.

Visionner l'image

Que veux-tu manger ?

Toujours pareil quand je me promène dans la cuisine, Maman me propose un choix et je fais une nouvelle bande phrase « Je veux… »

Maman utilise des photos des objets ou des aliments car je ne généralise pas et j’ai du mal à passer de l’objet à sa représentation. Question organisation matérielle, Maman a préparé 3 paniers dans lesquels elle a mis les cartes pour les Dvd (5 environ), les cartes qui concernent la nourriture et un autre avec les photos de mes jeux favoris (5 environ). En effet, mettre les images dans un classeur ne lui semblait pas pratique car je ne tourne pas les pages. Afficher les images est également compliqué car tous les thèmes sont mélangés. les paniers c’est assez pratique car je pioche les cartes, les aligne par terre et les regarde.

Programme de travail pour les mois de janvier, février et mars

Maman a préparé un nouveau programme pour le trimestre qui vient. Elle va cependant modifier notre façon de travailler. En effet, le travail sur fiche ne me plaît plus, je ne suis plus intéressé par le dessin ou le coloriage qui étaient ma passion auparavant. Comme Maman refuse de me forcer et veut suivre mes intérêts, elle a donc choisi de mettre de côté pour le moment le travail sur fiche pour privilégier le jeu à deux et m’apprendre à jouer de manière fonctionnelle.

Langage oral

Echanger, s’exprimer
- Entrer en relation avec autrui par la médiation des images, c’est-à-dire être capable d’apporter spontanément la photo de l’objet désiré (boire, dvd, pâte à modeler…)
- Acquérir du vocabulaire en situation en donnant l’objet désigné par l’interlocuteur (manteau, chaussures, quelques animaux,cuillère…)
- Écouter des chants et des comptines et essayer de les reconnaître
Comprendre
- Comprendre un message simple et agir ou répondre de façon pertinente (donne-moi la main, viens, tiens, manger, boire, sortir)
- Écouter en silence un petit conte ou une petite histoire lors de la lecture du soir avec mon grand frère
Progresser vers la maîtrise de la langue française

- Formuler, en se faisant comprendre, une demande
- Comprendre et acquérir quelques mots (manteau, chaussures, noms de quelques animaux)
- Produire des phrases correctes, même très courtes, avec la photo de l’objet désiré et le pictogramme « je veux »
- Généraliser la communication en se détachant de la photo pour aller vers l’image plus abstraite comme le dessin

Langage écrit

Se familiariser avec l’écrit
- Identifier quelques fonctions de l’écrit : observer et manipuler des livres dans la bibliothèque
- Écouter des histoires racontées par Maman lors de la lecture du soir
- Reconnaître son prénom avec sa photo
- Rapprocher des images identiques(PS)
- Trier des albums par héros (Trotro, Elmer, petit ours brun)
- Manipuler un livre correctement en respectant le sens des pages
- Repérer une comptine avec une image
Apprendre le principe alphabétique
- Mettre en relation des lettres pour former un mot
- Trier les lettres de l’alphabet en repérant leur forme
- Mémoriser la forme des lettres de l’alphabet en les plaçant dans un encastrement
Apprendre les gestes de l’écriture
Découverte de l’outil scripteur :
- Tenir de manière adaptée et efficace un outil scripteur (main, doigts, brosses, éponges, rouleaux, pinceaux, cotons-tiges, feutres, crayons de couleurs, craies grasses et sèches…)
- Manipuler des objets qui demandent une préhension variée et différente ( des pinces à linges, un économe, un moulin à légume ;..)
- Manipuler des outils scripteurs variés (pinceaux, crayons feutres, de couleurs, pastels, des formats variés (A3, A4, A5…), des supports variés (pâtes, papiers…)
- Apprendre à choisir l’outil adapté à la tâche d’écriture et au support
- Être capable d’utiliser l’espace de la feuille et couvrir cet espace, reconnaître le bas et le haut de la feuille, utiliser la feuille dans le sens demandé
- Travail sur les traces, les contours, les itinéraires, les trajectoires, les tracés continus et discontinus…
Le rond
- Peindre à l’intérieur de ronds
- Colorier à l’intérieur d’un rond délimité
- Faire des soleils avec de la pâte à sel, un feutre effaçable, avec et sans aide
- Tracer des cercles sur des pointillés
- Entourer des ronds
Prénom
- Faire son initiale avec de la pâte à modeler, de la pâte à sel

Progression découvrir le monde

Repérages dans l’espace
- Se situer dans l’espace (haut/bas) puis sur feuille
- Savoir se repérer pour se déplacer dans la maison et à l’extérieur sur indication d’une photo
- Réaliser des puzzles de 45 pièces
- Découvrir et se sensibiliser aux règles du jeu de mémory (avec des dessins collés à l’intérieur de bouchons puis des cartes)
Se repérer dans le temps

- Commencer à comprendre que les événements sont chronologiques avec des photos des activités à faire
- Suivre un emploi du temps avec de 2 à 4 photos et comprendre ca qui va suivre et ce qui a eu lieu
Découvrir les formes et les grandeurs
- Trier des objets en fonction de leur couleur
- Trier des objets par taille
- Trier des objets par leur forme
- Réaliser des algorithmes en variant les formes et les couleurs (sans puis avec modèle)
- Reconstituer un dessin en respectant les formes géométriques imposées
- Associer des formes identiques
- Utiliser des boîtes à formes
- Trier des formes
- Associer un objet à sa silhouette en respectant la forme
- Loto des formes
Approcher les quantités et les nombres

- Sensibilisation à la comptine numérique jusque 3
- Trier des cartes en raison du nombre d’éléments qu’elle contient (collection de 1 et 2 éléments)
- Distribuer des objets : un pour associer un
- Utiliser une boîte à compter et mettre autant d’objets qu’il y a de points eu égard aux constellations des dés
Activités logiques
- Établir une relation entre deux objets :animaux/nourriture; animaux/habitats; métier/objet
- Trier des objets selon un critère et les classer ( la couleur , la forme ou la taille )
- Réaliser une collection en fonction d’une propriété, trier et classer des objets selon un critère donné
- Former des couples d’objets selon une couleur ou une relation donnée
- Reproduire et poursuivre des suites ordonnées ( suites de couleurs et formes)
- Ranger les coins jouets correctement en les triant
- Pratiquer des jeux en règle simple
- Réaliser un collier de perles en respectant le modèle
- Associer un animal et son petit, T’choupi et l’objet dont il a besoin
Découvrir les objets
- Découverte des jeux de constructions : cubes, duplos, légos : aligner, empiler
- Reproduire un modèle simple avec des duplos, des cubes
- Utiliser des outils scripteurs : pinceaux à colle, feutre (mettre le capuchon)
- Le lavabo, les robinets : tourner , fermer sans éclabousser
- Les ciseaux : commencer à les utiliser
- Découverte du petit matériel de motricité (balle, cerceaux, sacs de sable, tunnel…
- Découverte des objets techniques : le couteau et le moulin à légume pour faire de la compote de pommes, de la soupe
- Découverte des formes de fermetures des vêtements : boutons, fermeture éclair, pression, lacets : repérer les fermetures , observer leur fonctionnement apprendre à les maîtriser
Découvrir la matière
- L’eau : se laver les mains, faire couler
- Manipuler différentes textures : semoule, sable, lentilles, de l’eau, de la farine pour y chercher des éléments cachés, faire des transvasement, faire du tri
- Avec de la pâte à modeler couper des morceaux de serpent, faire une galette, faire des boules
- Jouer au loto sensoriel
- Jouer au mémory des sons et des sacs tactiles
- Travailler le souffle en utilisant divers sifflets, bulles
Découvrir le vivant

- Connaître les différentes parties du corps humain avec un jeu de carte, désigner son nez, ses yeux, sa bouche puis reconstituer un visage
- Connaître quelques règles d’hygiène du corps et des locaux : apprendre à se laver les mains, utiliser les toilettes, se frotter les pieds…
- Le schéma corporel : jeux de doigts et prise de conscience de la main, des doigts et des bras
- Le corps en mouvement : prise de conscience des grands moyens de locomotion : marcher, sauter et courir
- Hygiène : Prendre l’habitude de se laver les mains et les dents
- L’ouïe : écouter les bruits de la vie quotidienne et les identifier

Programmation Socialisation
- Accepter de quitter le milieu familial
- Communiquer avec l’adulte en utilisant des photos
- Entrer en relation avec les autres enfants de la garderie ou de ma famille
- Respecter les règles de vie commune et les autres
- Jouer à un jeu de société avec mon frère

Programmation imitation
L’imitation est la base de nombreux apprentissages notamment l’autonomie, la verbalisation ou la socialisation. Les enfants neurotypiques imitent l’adulte ou les autres enfants de manière inné. ce n’est pas le cas pour les enfants autistes chez qui les capacités d’imitation font défauts. Cela explique le retard de développement de nombreux autistes. je n’imite pas du tout et c’est un domaine que Maman estime nécessaire de travailler.
Imitation non verbale
- Faire rouler une voiture, un train
- Coiffer une poupée, lui donner à manger, le biberon
- Enlever un vêtement par imitation ( une chaussette, un gilet…)
- Faire une tour avec des cubes, un mur par imitation
- Faire sonner une cloche, taper sur un tambour, jouer au xylophone
- Mettre un chapeau, un bonnet
- Répondre au téléphone
- Lancer une balle, la faire rouler, la lancer dans un seau
- Faire tomber des quilles
- Souffler dans un sifflet
- Faire tourner une toupie
- Pincer des pinces à linge
- Remplir un seau avec du sable et une pelle
- Faire une boule en pâte à sel, une galette, découper un serpent…
Imitation verbale
- Faire vrrrrrrr pour imiter la voiture
- Faire tchou tchou pour imiter le train
- Faire Sssssssss pour imiter le serpent
- Faire boum quand quelque chose tombe
- Faire ho hisssss quand on tire sur quelque chose
- Imiter certains cris d’animaux meuh, bê

Programmation attention conjointe

Comme mes copains autistes, je suis dans mon monde et je n’ai pas conscience des personnes qui m’entourent. Maman veut essayer, par ces activités, de m’apprendre à obtenir l’attention de l’autre pour augmenter mon désir d’interaction sociale.
- Montrer du doigt
- Jouer au ballon avec une autre personne
- Lancer une voiture à deux
- Faire un puzzle à deux
- Réaliser un abaque à deux
- Comprendre la notion de « à toi »  » à moi »
- Jouer à un jeu de société

Bilan premier trimestre

Début septembre, Maman avait créé une programmation de mes apprentissages(voir ICI) pour les mois de Septembre, Octobre et Novembre. On est aujourd’hui le 1er décembre, le programme est donc périmé et un bilan s’impose.

LANGAGE ORAL

-Echanger/S’exprimer
Au niveau de la communication, j’avance lentement mais sûrement. Je commence à exprimer mes désirs en apportant la photo de l’objet désiré. Quand mon DVD est terminé, je vais voir Maman avec la photo de ce dernier et je suis également capable d’apporter la photo de mon biberon quand j’ai soif. Pour l’instant, je n’ai pas le réflexe d’aller chercher la photo avant d’aller voir Maman : je vais la voir, je la tire par la main pour l’amener au robinet quand j’ai soif ou à la télé. Je l’instrumentalise en quelque sorte. Mais elle me montre sa main ouverte en me demandant la carte, et là je vais chercher la photo. Par contre, je ne fais toujours aucun geste pour communiquer : ni « au revoir », ni « merci ».
-Comprendre
En ce qui concerne la communication en réception, j’ai encore de grandes difficultés. Je comprends quelques consignes simples comme « donne » ou « main », et c’est quasiment tout. Si on me montre une photo de l’endroit où je dois aller (le bain par exemple), je semble être plus réceptif. Cependant, si on me demande de donner un objet parmi deux posés devant moi, je donne les deux car je ne sais pas quoi faire. Je ne comprends pas les histoires lues par Maman et par conséquent, je ne reste pas pour les écouter.

LANGAGE ECRIT

- Se familiariser avec l’écrit
Je manipule différents types de livres et je suis capable de les trier par thème (par exemple trier les livres d’Elmer et ceux de Trotro). J’ai de grandes capacités en discrimination visuelle et j’associe très facilement et très rapidement des images identiques.
-Apprendre le principe alphabétique
Je suis capable de mettre en relation des lettres pour former un mot. Pour cela, je m’aide des formes et des couleurs et j’associe des lettres identiques. Je reconstitue ainsi très facilement mon prénom avec un modèle.
- Apprendre les gestes de l’écriture
Je suis assez doué en motricité fine et j’aime les activités manuelles. Toucher de la peinture et l’étaler avec mon doigts ou faire des empreintes ne me pose pas de problème. En revanche, j’ai tendance à remplir l’espace de la feuille et j’ai beaucoup de mal à comprendre les limites. Je n’aime pas le vide, alors je comble…
Je fais des points avec des outils inducteurs comme des tampons ou des coton tiges mais je n’imite pas le geste et ne le reproduis pas. J’ai beaucoup de mal à dessiner ce que l’on me demande. Comme beaucoup d’enfants autistes, mes capacités d’imitation sont très faibles, ce qui rend l’apprentissage de l’écriture difficile.

MATHEMATIQUES

Repérage dans l’espace
Je me repère très bien dans l’espace : je fais le lien entre un lieu et une photo et je retrouve très aisément la porte de l’orthophoniste parmi les six du cabinet. Je me suis bien habitué à ma nouvelle chambre. Enfin, je fais toujours beaucoup de puzzles.
Repérage dans le temps
Je ne repère pas du tout dans le temps et Maman n’a pas beaucoup insisté sur cet apprentissage car je ne suis pas prêt.
Découvertes des formes et des grandeurs
J’ai de très bonnes compétences en tri. Je trie par couleur et par forme. Je commence les algorithme à deux éléments.
Approche des quantités et des nombres
Maman me sensibilise à la comptine numérique avec des comptines. Je travaille les quantités 1 et 2 avec des activités de tri et de loto mais Maman n’est pas sûre que cela ait du sens pour moi.
Activités de logique
Je comprends les relations entre les objets de la vie quotidienne (crayon/feuille ; lait/biberon ; cuillère/assiette ; manteau/sortie…)
Avec les photos, je suis capable d’associer un objet et une image. Je dois travailler l’abstraction car je n’associe pas un dessin et un objet.
Découvrir des objets
- J’utilise beaucoup les jeux de construction tels les légos, les duplos, les kaplas, les clipos, les cubes pour faire des tours ;
- Je commence à reproduire un modèle simple de 1 ou 2 éléments avec des perles, mais j’ai besoin de beaucoup de guidance.

SCIENCES

Je ne connais et ne désigne aucune partie de mon corps. En ce qui concerne l’apprentissage de la propreté, Maman a abandonné car je ne participais pas du tout et c’est dur à gérer seule avec mon frère et ma soeur. De plus, elle estime que mon âge de développement est de 15 mois, et à cet âge les enfants ne sont pas propres. Elle reporte cette étape à l’été prochain. Ma soeur aura deux ans et j’apprendrai avec elle.

SOCIALISATION

La socialisation est l’un de mes points faibles. J’avais commencé la garderie (deux fois deux heures par semaine). Au début, tout se passait bien, je pouvais aller dehors, alors je courrais beaucoup et restais dans mon coin loin des autres. Pour des raisons météorologiques, on ne peut plus sortir et je dois rester dans une pièce de 20 m² avec 15 autres enfants. Résultat : la garderie a dit à Maman qu’il fallait trouver une autre solution car les limites de la garderie avait été atteintes. J’aligne mes animaux et ne supporte pas que quelqu’un s’approche de ma ligne. Je griffe, je mords et je bouscule tous les enfants qui s’approchent de moi. Quand Maman vient me chercher, elle a le détail de tous les enfants que j’ai griffés et tapés. Elle voit d’ailleurs les résultats de mon oeuvre, et surtout les mamans qui râlent car leur enfant est défiguré. Maman a ravalé ses larmes et décidé que je ne retournerai pas à la crèche après les vacances de Noël. De toute façon, on ne me faisait rien faire et je passais deux heures à aligner mes animaux. Certes, j’étais socialisé au sens des psy (j’étais dans la même pièce que d’autres enfants) mais je ne rentrais pas en contact avec les autres et devenais agressif. Maman a donc elle aussi trouvé les limites de la garderie et cette structure ne répond plus à ses attentes. Elle espérait que l’on s’occupe de moi, que l’on m’intègre aux autres progressivement et que l’on m’accepterait dans le groupe malgré mes difficultés mais j’ai trop de troubles du comportement pour que du personnel non formé gère la situation.
Elle était pleine d’espoir pour l’école mais aujourd’hui, ses espoirs sont vains et elle a décidé de ne pas se battre pour ça car ce n’est pas l’endroit dans lequel je ferai mes apprentissages. Elle a peur que je devienne violent et encore plus angoissé au milieu de 30 autres enfants. Elle cherche une petite structure ou me gardera à la maison pour m’apprendre à lire, écrire et compter.

En revanche, avec mon frère et ma soeur, cela se passe bien. Quand je veux être seul, je m’isole dans ma chambre. Je « partage » cependant des activités avec eux comme des jeux de société avec Louis ou des parties de cache-cache avec Blanche. Quand je tourne dans la maison, elle me court après en rigolant et je finis par rigoler et on fait aussi quelques bêtises ensembles comme dérégler la machine à laver de Maman.

Bilan:

J’ai un profil très hétérogène : il y a des domaines dans lesquels j’excelle comme la discrimination visuelle et le repérage spatial, et d’autres dans lesquels je suis très faibles comme la communication aussi bien réceptive qu’émettrice, et la socialisation. J’ai également de gros progrès à faire pour devenir autonome, je ne sais rien faire seul.

Maman est consciente de mes progrès mais est aussi lucide sur mes difficultés. Au mois de Décembre, on va réviser les apprentissages de ce trimestre et préparer Noël. Un nouveau programme paraîtra en Janvier pour le deuxième trimestre.

Loto : correspondance objet réel et image

Pour utiliser la méthode PECS pour me permettre de communiquer, je dois comprendre l’étape qui me permet de passer de l’objet réel à l’image. Pour cela je dois comprendre l’abstraction. C’est une chose très difficile pour moi. En effet, aujourd’hui, j’ai compris l’échange : je donne une image pour obtenir un objet mais je ne discrimine pas du tout : je suis capable de ramasser un papier par terre pour le donner à Maman qui refuse de faire mes quatre volontés….

Bref, Maman a dû me fabriquer un jeu pour m’aider à percevoir le fait qu’à un objet corresponde une image précise et que cette image représente l’objet en question.

Pour cela, Maman a créé un loto un peu particulier. Au lieu d’associer deux images identiques, je dois associer un objet à une image. Pour m’aider Maman a délimité chacune des images en les plaçant dans un tri couvert. Les objets sont fixés pour que je les pose et qu’il ne bouge plus.

Loto : correspondance objet réel et image dans Activité autonome dscn3708g.th

Uploaded with ImageShack.us

Il y a différents thèmes : la vie quotidienne (brosse à dents, peigne, crayon, pinceau, clé…) et les animaux ( girafe, singe, cochon, ….).

Quelques modifications dans l’utilisation de la méthode PECS

Cela fait six mois que Maman a mis en place la méthode PECS. Au début, cela a très bien marché mais je commence à stagner. Maman a donc décidé d’apporter quelques modifications dans notre organisation :

Suppression du classeur de communication

Je ne suis pas du tout autonome dans l’utilisation de mon classeur. Je ne vais pas spontanément y chercher mes images, c’est à Maman de s’arranger pour que l’image dont j’ai besoin soit accessible et elle me montre le classeur et me dit de lui donner la carte. C’est donc très compliqué pour maman quand elle est dans la cuisine, que je veux demander à boire et que le classeur est à l’étage dans ma chambre.

C’est donc pour cette raison que Maman a décidé de supprimer le classeur. A la place elle a installé des panneau de plexiglas sur lesquels elle a mis du scratch adhésif et des images. Elle a placé une plaque dans chaque pièce et n’y a disposé que les images dont je suis susceptible d’avoir besoin dans la pièce en question. En effet, mes demandes ne sont pas les mêmes dans ma chambre et dans la cuisine.

Photo hérbergée par zimagez.com

Agrandissement des images

J’ai très vite compris et acquis la phase 1 de la méthode. je sais que si j’apporte une image j’obtiens une chose mais je suis capable d’apporter n’importe quelle image, j’ai dû mal à les discriminer ou pire encore je les amène toutes. Quand Maman me refuse quelque chose, comme un gâteau, parce qu’il n’est pas l’heure, je ramasse un bout de papier qui traîne par terre et sans m’énerver je lui apporte. Maman est tellement contente qu’elle me donne mon gâteau même si en appliquant strictement la méthode elle ne devrait pas.

Bref, Maman est donc reparti de la phase 2 alors qu’au bout d’un mois je discriminais quelques images comme celle du « puzzle » ou « des bulles ». Je ne peux pas progresser dans tous les domaines en même temps. Pendant les vacances j’ai amélioré mon comportement :je suis plus calme, j’écoute plus et je reste plus longtemps concentré mais au niveau de la communication j’ai peu progressé. Maman a donc agrandi certaines cartes en format A4 et elle a mis dans un petit coin la petite image. Elle n’a pas forcément agrandi le picto mais elle l’a rendu plus réaliste. Par exenple, pour la pâte à modeler, je reconnais le logo, pour le puzzle elle a mis une photo d’un de mes puzzles…C’est, ainsi, plus facile pour moi d’apporter la bonne image au bon moment.

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour l’instant, Maman travaille la discrimination des images en séance : elle me met sur un plan vertical une seule image :

Photo hérbergée par zimagez.com

ou une image et une feuille blanche ou encore une image en haut et une en bas en laissant celle désirée en haut et en variant la taille des images:

Photo hérbergée par zimagez.com

Quant à l’utilisation du PECS dans la vie quotidienne, pour que je donne la bonne image, Maman ne laisse à ma hauteur que l’image dont je vais avoir besoin au moment où elle sent que je vais demander l’objet en question.

Structuration visuelle des actions de ma journée

Je ne suis pas du tout autonome actuellement. Quand Maman me dit que l’on va se promener je ne réagit pas de même pour aller manger. Maman doit constamment me porter ou me prendre par la main pour m’amener vers ma poussette ou ma chaise haute. Ce n’est qu’ à ce moment-là que je comprends ce que Maman attend de moi. Pour m’aider elle a mis dans les différents endroits de la maison des cartes format A4 qui représentent les actions que je dois effectuer en ce lieu précisément.

Manger:
Photo hérbergée par zimagez.com

Me laver les mains:
Photo hérbergée par zimagez.com

Me laver:
Photo hérbergée par zimagez.com

les images proviennent du livre « Parce qu’une image vaut mille mots » dont je vous ai déjà parlé.

A terme, Maman a prévu que je consule mon emploi du temps girafe et que j’apporte la carte correspondant à l’action à effectuer et la scratche sur la grande carte. Pour le moment, je regarde les pancartes et Maman me montre l’image en me verbalisant l’action désirée.
Photo hérbergée par zimagez.com

Programmation Xavier Septembre-Octobre-Novembre

Maman a repris les grands domaines de compétences de petite section de maternelle et a créé spécialement pour moi un programme en établissant des objectifs afin de pouvoir faire une évaluation à la fin de la période pour ensuite créer un nouveau programme pour la période suivante. Elle a choisi le thème des dinosaures comme fil directeur pour égayer mes séances.

LANGAGE ORAL

-Echanger/S’exprimer
- Entrer en relation avec autrui par la médiation des gestes (bonjour, merci, au revoir) et des images avec le PECS :
– être capable de demander le matériel scolaire (crayons, peinture, gommettes, perles…)
– être capable de demander des jouets (dinosaure, voitures, animaux, livres, puzzles, bulles…)
– être capable de demander de la nourriture (banane, pomme, yaourt, biscuit, eau…)
- Reconnaître quelques comptines sur les dinosaures et jeux de doigts avec la voix et les images
-Comprendre
- Comprendre un message à l’aide des images (aller manger, aller dans la poussette, aller sur la table de travail, au bain, dormir, jouer…)
- Écouter une histoire courte (Petit ours, T’choupi…) en restant assis avec Maman quelques minutes

LANGAGE ECRIT

- Se familiariser avec l’écrit
- Identifier les fonctions de l’écrit, manipuler différents livres (revues telles Popi), des documents (sur les dinosaures), des albums (Dinosaures à toucher, Dinosaures de BYRON BARTON), des imagiers…
- Reconnaître son prénom avec la photo (mettre son prénom sur chaque fiche de travail, porte-manteau, set de table cuisine)
- Repérer des images identiques (loto)
-Apprendre le principe alphabétique
- Mettre en relation des lettres pour former un mot (DINOSAURE)
- Trier les lettres de l’alphabet
- Reconstituer son prénom avec un modèle (genre loto)
- Apprendre les gestes de l’écriture
- Découverte
- Étaler la couleur à la main, au doigt, avec différents outils (rouleau, éponge, coton tige)
- Faire des empreintes de main, de doigts avec outils ou objets
- Remplir une surface selon consigne
-Contrôler geste, éviter les obstacles, maîtriser l’amplitude , la vitesse, la pression (tracer que sur feuille, pas la trouer…)
Le point
- Faire des points avec le doigt ou avec un coton tige et de la peinture
- Coller une gommette sur un point pour décorer un dino
- Décorer un dino avec des points en utilisant différents outils (bouchons,…)
- Utiliser des tampons, des tampons feutres pour rappeler le geste à utiliser pour faire des points (tapoter)
- Cacher des points avec de la pâte à modeler
- Coller des confettis pour décorer un dino
Le rond
- Faire des empreintes rondes avec toutes sortes d’objets
- Coller des gommettes et faire le tour avec un feutre
- Faire des boules de pâte à modeler
- Dessiner dans un rond

MATHEMATIQUES

Repérage dans l’espace
- Faire le lien entre un lieu et une photo (garderie, parc, école de Louis…)
- Découvrir l’espace de sa nouvelle chambre (coin lecture, coin travail, coin repos, coin puzzle, coin jeu)
- Repérer l’emplacement des objets (repérage visuel par images: ranger les voitures dans la caisses voiture en se repérant sur l’étiquette)
- Se repérer dans l’espace d’une feuille (notion de dedans et de dehors de la feuille)
- Assembler un puzzle de 25-30 pièces sur les dinos
- Jeu de loto
Repérage dans le temps
- Sensibiliser à la date (jour) en mettant chaque jour l’étiquette du jour (une couleur différente par jour)
- Situer les événements les uns par rapport aux autres (emploi du temps à la demi-journée)
Découvertes des formes et des grandeurs
- Trier par couleur, formes, catégorie
- Découverte des couleurs (rouge, vert, bleu)
- Associer les dinos à leur ombre
- Réaliser un algorithme d’une seule couleur
Approche des quantités et des nombres
- Sensibilisation à la comptine numérique jusque 3 avec les comptines
- Découvrir la quantité 1 : donner un fruit à chaque dino
- Découvrir les constellations du dé 1 et 2 avec dominos des dinosaures
Activités de logique
- Comprendre et établir la relation entre des objets de la vie quotidienne (crayon/feuille; lait/biberon;cuillère/assiette…)
- Associer une image et un objet
Découvrir des objets
- Utiliser des jeux de construction tels les légos, les duplos, les kaplas, les clipos, les cubes
- Reproduire un modèle simple de 1 ou 2 éléments
- Utiliser différents outils scripteurs : pinceaux à colle, feutres, pastel, spotys, pinceaux, éponges, tampons
- Découvrir et commencer à utiliser les ciseaux

SCIENCES

- Connaître et désigner les différentes parties de son corps : nez, bouche, yeux, tête
- Connaître quelques règles d’hygiène du corps : laver ses mains, laver ses dents et accéder à la propreté (aller sur le pot au moins 5 fois par jour)
- Écouter les bruits de la vie quotidienne et quelques animaux (loto sonore)
- Manipuler les livres à toucher (les dinos à toucher)

ARTS VISUELS

- Laisser des traces et s’intéresser aux traces laissées
- Déchirer des bouts de papier
- Expérimenter différents outils (éponges, brosses, mains) différents matériaux (peinture seule ou avec sable, sucre)
- Laisser des traces en déplaçant des objets (des voitures)
- Aborder des techniques (coller du coton, coquille d’œufs, papier de soie pour décorer des dinos

MUSIQUE

- Réagir à une comptine
- Identifier des bruits familiers (aspirateur, robot, téléphone, pleurs de bébé, motos, bruits de l’école…)

SOCIALISATION

- Accepter de quitter maman pour aller à la garderie
- Entrer en relation avec d’autres enfants
- Respecter des règles de vie communes (s’asseoir pour goûter, prêter, accepter de ne pas prendre tous les jouets)
- Accepter de ranger les jouets
- Comprendre et respecter les règles de jeu (loto, jeu de l’oie…)

Alimentation

Maman reçoit beaucoup de questions quant à  ma manière de me nourrir. Je vais donc vous expliquer mon menu type à travers ce billet.

Il est très simple, économique et facile à faire : je ne mange que des pots Blédina carotte/jambon mixé pour des bébés de 6 mois. Je mange des produits laitiers : petits suisses et fromages blancs mais Maman ne doit pas changer de marques, sinon je ne peux plus manger car je suis très perturbé. Comme tous les enfants autistes, je suis rigide aux changements et je les refuse catégoriquement. Cela se ressent dans la vie quotidienne (je déteste dormir dans un autre endroit que mon lit, je veux faire les même choses aux même heures) mais aussi dans mon alimentation. Je ne veux pas goûter de nouvelles saveurs.

Je mange également des frites Mac Cain en forme de clown, les pommes de terres à l’eau coupées en rondelles. Si elles sont en cubes je ne peux pas les toucher, car je n’aime pas l’inconnu.

Je mange des fruits : banane, melon, poire, abricot, fraises et pommes mais toujours préparés d’une certaine façon. Enfin, je mange du pain et des biscuits de la marque THE chez LU.

Voilà, l’ensemble de ce que je mange. En ce qui concerne le pain, j’ai tendance à en manger toute la journée car je dois toujours avoir quelque chose dans la bouche. Je suis un peu hyperactif et j’ai besoin d’être toujours en mouvement pour évacuer mon stress, alors quand je ne cours pas, je mâche, c’est une façon pour moi de trouver des sensations. Si je ne mâche pas du pain, c’est ma tétine. Maman achète des bonbons à mon grand frère, et à moi elle achète des tétines, car je les déchiquette : il m’en faut au moins une par jour. Et comme je suis un peu compliqué, je n’accepte qu’une sorte, donc Maman fait des réserves de tétine et les achète par paquet de 20 !

J’adore les biberons de lait au chocolat, cela me calme et m’apaise.

Mais aujourd’hui mon menu a un peu changé, car Maman a décidé de ne plus acheter de petits pots, alors elle me fait elle-même des purées et me mixe de la viande. Je ne mage pas de morceaux car cela me donne des hauts le coeur. Je déteste ça car elle change mes habitudes. Je me mets en colère, renverse l’assiette mais elle persévère et ne me sert rien d’autre. Et pire encore, elle me bloque les bras et me force à ouvrir la bouche pour manger.

Finalement, ce n’est pas si mauvais et au bout de 20 cuillères, j’ouvre presque volontairement la bouche. C’est une petite victoire pour Maman mais ce n’est pas vraiment drôle pour Blanche qui mange à côté de moi, car ses repas s’en trouvent aussi agités !

Construction de la phrase « je veux… »

Malgré le beau soleil du week-end, je n’ai pas échappé à  ma séance de travail quotidienne. Maman avait décidé de compliquer un peu ma pratique du PECS (pour l’explication de la méthode , se reporter ICI). Il s’agissait de m’apprendre à répondre à  la question : « Qu’est-ce que tu veux? » d’une façon plus complexe.

En effet, jusqu’ici quand je voulais quelque chose il me suffisait d’apporter à Maman la carte correspondant à l’objet désiré.
Désormais, je dois construire une phrase. Pour cela, je dois mettre deux cartes sur le support-phrase
(une bande plastique rectangulaire avec du velcro dessus dans le sens horizontal). La première carte correspond au pictogramme « je veux » et la seconde correspond à l’objet désiré.

Maman veille bien-sûr à la construction de la phrase de gauche à droite pour respecter le sens de l’écriture.

Voici la bande phrase que je dois réaliser :

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour me motiver à  construire cette nouvelle phrase, Maman m’avait acheté des nouveaux puzzles.

Photo hérbergée par zimagez.com


Étape 1 : Mettre les pictogrammes sur la bande phrase.

Comme c’est le début, Maman laisse le pictogramme « je veux » sur la bande-phrase et je n’ai plus qu’à  ajouter le pictogramme « puzzle ».

Photo hérbergée par zimagez.com


Étape 2 : Arracher la bande-phrase du support

Photo hérbergée par zimagez.com


Étape 3: Donner la bande-phrase à mon grand frère Louis qui détient les pièces du puzzle.

Photo hérbergée par zimagez.com

Étape 4: Récupérer ma pièce de puzzle et la placer correctement

Photo hérbergée par zimagez.com

Après 15 échanges, mon éléphant est terminé :

Photo hérbergée par zimagez.com

Je suis très motivé par les puzzles, si bien que je demande les pièces une à  une. Au début, j’avais tendance à  donner la carte puzzle en oubliant de faire ma phrase, mais avec une guidance physique de Maman qui me rappelait qu’il fallait poser le picto sur la bande. J’ai vite compris. Au bout d’une heure et demie d’efforts acharnés de Maman et Louis, j’ai construit ma phrase tout seul.

Désormais, je demande beaucoup de choses avec ma phrase (les fraises, la banane, l’eau…).
Merci à Louis pour sa patience, et à Blanche pour ses encouragements. Ma petite sœur de 8 mois applaudit quand Maman dit « Bravo Xavier ! »

La méthode ABA

L’ABA signifie « Applied Behavior Analysis » qui se traduit par « analyse appliquée du comportement ». L’ABA comporte un programme de modification du comportement et de développement de compétences.

Il s’agit de développer chez l’enfant des compétences lors de séances structurées qui ont pour objectif de mettre en place une guidance de l’adulte qui disparaîtra quand l’acquis sera consolidé. Cette méthode s’applique partout (à la maison, à l’école, à l’extérieur…), et pour tous les apprentissages, qu’ils soient sociaux, cognitifs ou communicatifs.

Comme dans la méthode TEACCH, il s’agit de renforcer et d’inciter les bons comportements par des récompenses ou par quelque chose qui plaît à l’enfant et qui le motive.

L’enseignement se fait par petites étapes. Chaque action est décomposée en une série de petites actions qui vont favoriser la réalisation du comportement voulu.

Le principe est de commencer les apprentissages dans des situations très structurées, puis de rendre l’environnement de moins en moins rigide au fur et à mesure que le comportement demandé devient spontané, renforcé et répété.

Le temps d’enseignement est prévu de sorte que le temps passé à réaliser des activités non productives se réduise et que seules les actions fonctionnelles perdurent.

Le moteur de l’enseignement est le plaisir et la motivation de l’enfant. Pour cela les activités sont attractives pour l’enfant, les récompenses présentes et les encouragements constants afin de donner à l’enfant une image positive de lui même.

Pendant longtemps cette méthode américaine a été très critiquée, voire même surnommée la « technique de la carotte », mais elle semble moins stricte à Maman que la méthode TEACCH, et les parents ne sont pas exclus totalement de cette stratégie éducative puisqu’ils ont la lourde tâche de généraliser dans la vie quotidienne le comportement appris et développé par l’enfant dans un cadre particulier.

Il lui semble que l’ABA maximise le temps d’enseignement en réduisant le temps consacré à des activités non productives, comme l’autostimulation et les comportements non fonctionnels. Il est, en effet, plus fonctionnel d’apprendre à faire rouler un ballon pour jouer avec un autre, que de le regarder pendant des heures.

Selon les recherches, le programme ABA est actuellement le plus efficace auprès des jeunes enfants ayant un trouble envahissant du développement. Il peut permettre à certains enfants à apprendre à un rythme suffisamment rapide pour rattraper le retard de développement accumulé à cause du défaut de communication. Pour mémoire, la méthode de communication PECS repose sur les principes de la méthode ABA.

Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime