Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

A force d’entendre dire que je devrais essayer de compléter le PECS avec des signes. Je me lance car effectivement je trouve qu’ajouter des signes à ma pratique du PECS me permet de donner la possibilité à Xavier de communiquer en toutes circonstances, même dans la rue ou au parc quand il n’a pas son classeur de communication.

Par contre, c’est difficile pour moi car Xavier ne reproduis aucun geste (il ne fait même pas « au-revoir ») et en plus il faut que je le force à me regarder, mais je sais que cela va venir et je sais surtout qu’il faut que je comble tous les moments de la journée où le PECS est matériellement inutilisable.

En effet, je me rends bien compte que Xavier a de grosses difficultés à comprendre ce que je dis. Il ne comprend aucune consigne, par contre il ne me semble pas insensible aux gestes. je pense qu’il ne comprend pas la voix humaine. D’ailleurs, une orthophoniste m’a dit que Xavier ne faisait pas la différence entre une voix et le bruit d’une voiture. Il y aura donc une grosse rééducation auditive à faire, mais en attendant cela ne sert à rien que j’utilise le canal de la communication orale s’il ne le comprend pas.

Merci donc à Laurence et Marie-soleil pour leurs conseils. Je suis désormais convaincue de l’utilité des signes et compte m’investir dans ce mode de communication pour compléter le PECS. Pour comprendre le titre, il suffit de relire ce billet pour voir que j’étais moyennement motivée.

Par contre, J’ai trouvé un super site qui va beaucoup m’aider dans mon apprentissage et mon immersion dans le monde des signes : le joli monde d’Alicia.

Stratégies éducatives et méthode de communication : des confusions à éviter

Il ne faut pas confondre les stratégies éducatives et les méthodes de communication. En effet, les premières sont des méthodes pédagogiques permettant de combler, enrayer les problèmes de comportements de l’enfant autiste alors que les secondes ont pour vocation à mettre en place un système de communication verbale ou non.

1/ En ce qui concerne les stratégies éducatives concernant l’autisme, les plus connues sont : la méthode ABA, la méthode TEACCH.

Le principe de la méthode ABA est d’encourager les comportements positifs et d’ignorer les autres, par exemple l’automutilation ou l’écholalie.

Le principe de la méthode TEACCH est d’aider l’enfant autiste à mieux se repérer dans le temps et dans l’espace, au moyen de photos, de gestes ou de consignes écrites.

2/ En ce qui concerne les méthodes de communication concernant l’autisme, les plus connues sont : la méthode PECS, la méthode MAKATON.

Le principe de la méthode PECS est de mettre en place une communication non verbale à partir d’échange d’images.

Le MAKATON utilise la parole avec un signe (geste) et/ou symbole (image).

La méthode MAKATON

Le MAKATON a été créé dans les années 1970, en Angleterre, pour aider les personnes ayant des difficultés d’apprentissage à communiquer.

Le MAKATON utilise la parole, le geste, l’expression faciale, le contact oculaire et le langage corporel. Cette méthode de communication utilise la parole avec un signe et/ou un symbole (une image). L’expérience et la recherche indiquent que l’utilisation de gestes/signes favorise et stimule le développement de la parole. Pour cette méthode, il est très important d’utiliser la parole avec les signes et les pictogrammes.

Maman n’a pas choisi d’utiliser cette méthode avec moi car j’ai beaucoup de mal à imiter, signer et regarder. Je ne fais que très rarement au-revoir avec la main alors elle pense que ce ne sont pas les gestes qui vont susciter chez moi l’envie de communiquer.

De plus, Maman pense que cette méthode de communication connaît des limites dans la mesure où les personnes de l’entourage ou de la société en général ne sont pas forcément capables de comprendre des signes (tout comme les signes de la LSF pour les sourds). Ceci est un avis personnel de Maman. D’ailleurs, elle utilise certains signes de la LSF appris dans le livre « bébé signe » pour me dire « boujour », « merci »… Elle pense que dans certaines situations, il est bon pour elle d’associer des signes aux mots pour que je la comprenne mieux.

Il faut cependant noter que les signes du Makaton sont très spécifiques et ce ne sont pas les mêmes que ceux de la LSF. Enfin, cette méthode, pour être pratiquée, nécessite une formation de plusieurs jours.

Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime