Faire rouler

Comme nombre d’enfants autistes, Xavier a peu de jeux fonctionnels. Il utilise les objets à sa façon. Pour lui, il n’est pas concevable qu’une voiture ou qu’un train roule. Ce genre de jouet s’aligne, se manipule, s’observe mais ne roule pas.

Pour l’aider à avoir des comportements plus fonctionnels j’ai utilisé le célèbre train brio. J’ai apporté une petite amélioration. J’ai collé sur un support le circuit car sinon Xavier passe son temps à faire et défaire le circuit qu’il considère comme un puzzle. Je lui prends ensuite la main et je l’aide à guider le train le long du parcours.
Visionner l'image

J’utilise également le toboggan des voitures, qui a l’avantage d’être en pente et donc plus inducteur qu’un circuit de voitures classique. Il s’agit de lancer la voiture en haut du toboggan, et de la lâcher pour la suivre jusqu’en bas. Ce jeu plaît à Xavier car le mouvement est uniforme et répétitif, donc on trouve un compromis entre stéréotypie et fonctionnalité.

Visionner l'image



Reproduction d’un modèle

La reproduction d’un modèle est un pré-requis à la communication. Par conséquent, Maman travaille avec moi ce domaine. Il s’agit d’imiter une construction en regardant le modèle. Maman pointe du doigt sur la feuille le bloc à poser et je dois le prendre et le placer correctement.

Visionner l'image

Visionner l'image

Pour m’aider à généraliser Maman n’utilise pas toujours des perles. Elle utilise le jeu Jour/Nuit que l’on trouve sur Hop’toys. Cependant, elle a été obligée d’adapter le jeu à mes compétences. Les modèles étaient trop petits alors elle les a dessinés en taille réelle.
Visionner l'image
Cet exercice est difficile pour moi car j’ai du mal à faire le lien entre le doigt qui pointe et l’objet pointé. je dois me concentrer.



Les instruments de musique

Les enfants neurotypiques apprennent la plupart des choses en imitant les adultes ou les autres enfants qui les entourent. Ainsi, un enfant de 15-18 mois tape sur une casserole avec une cuillère par imitation. On voit aussi les petites filles donner à manger à leur poupée et les garçons faire rouler une voiture. Les enfants comme moi n’ont pas ce sens inné de l’imitation. par conséquent, on présente un gros retard de développement et une façon de jouer très particulière et souvent non fonctionnelle.

Il faut donc m’apprendre à imiter pour que je gagne en autonomie, que je mette mon manteau, que j’aille chercher mes chaussures. C’est un travail de longue haleine car pour imiter il faut regarder et l’attention conjointe me fait défaut.

Pour m’aider, Maman utilise des instruments de musique :
Visionner l'image

Voici quelques activités qu’elle me propose :
- taper sur un tambour
- secouer des maracas
- secouer une clochette
- taper des castagnettes
- souffler dans une trompette
- faire du xylophone
- frapper des cymbales

Ce sont des activités qui peuvent paraître très simples, mais cela est très difficile pour moi. Au début, j’ai besoin de beaucoup de guidance. Maman me prend les mains pour taper sur le tambour et souvent en réponse je lui prends les mains pour taper sur le tambour. Je n’ai pas conscience de mon corps, je ne sais pas que ma main est au bout de mon bras et que je peux la commander avec mon cerveau.

Ce problème de coordination me pose beaucoup de problème pour imiter avec mon corps. C’est pour cette raison que Maman commence avec des objets simples et qui me plaisent.

En effet, j’aime beaucoup la musique, et je suis attiré par les sons produits, ce qui facilite les exercices.

A Noël, j’ai eu ce joli piano de chez Fnac éveil et jeux:

Visionner l'image

Il est très bien, car pour le faire fonctionner il ne suffit pas d’appuyer sur la touche, il faut utiliser l’index (doigt lié au pointage, activité également non innée chez les enfants autistes) et taper d’un coup sec. J’aimais beaucoup écouter ma Maman jouer du piano ou ma sœur, qui a vite compris comment l’utiliser mais je n’arrivais pas à en jouer. Finalement, avec beaucoup d’aide et beaucoup d’entraînement je joue seul désormais : j’ai appris par imitation !



Reproduction d’un modèle (1)

Maman me fait travailler la reproduction d’un modèle avec des perles. savoir reproduire un modèle est important car on apprend beaucoup de choses par imitation d’un modèle. On apprend à écrire en imitant un modèle par exemple. C’est très difficile pour moi car j’ai du mal à comprendre la consigne et il faut que je regarde ce que me présente Maman donc je dois rester calme et concentré.

A partir de mes difficultés, maman a créé un exercice rien que pour moi. Le voici :

Visionner l'image

-Pour respecter le sens de lecture, on travaille de gauche à droite.
-Pour éviter que je remette des perles au-dessus du modèle, le bâton est coupé à ras du côté du modèle.
-De même, Maman met un bâton du côté exercice de la taille du modèle à reproduire afin que je ne mette pas plus de perles qu’il ne faut.
-les perles du modèle sont collées avec un pistolet à colle pour éviter que je détruise le modèle.
Visionner l'image
Bref, maman a fait en sorte qu’en voyant le plateau, je comprenne la consigne et que je sache quand l’exercice est terminé et surtout que je ne détourne pas l’activité en stéréotypie ( par exemple aligner les perles).

Pour varier la difficulté de l’exercice, Maman augmente le nombre de perles dans le choix initial et dans le modèle à reproduire.
Maman commence par une reproduction de modèle en 3D car c’est la première étape. Ensuite, elle me fera travailler avec une photo, puis un dessin voire un schéma mais il est très difficile de passer à l’abstraction même si je m’aide beaucoup des couleurs, domaine dans lequel je suis très à l’aise.



Gommettes(3)

Cela fait longtemps que Maman me propose de faire des activités de collage de gommettes. Cependant, je refuse de les coller à un endroit précis et j’ai surtout beaucoup de mal à comprendre les consignes de Maman. De plus, je suis partagé entre le respect de la consigne et ma passion pour l’alignement.

Pour m’aider, Maman a utilisé beaucoup d’énergie pour me faire aimer l’activité et surtout m’obliger à coller les gommettes. Petite astuce : pour que je colle les gommettes, elle les mettait sur ma main ou sur son nez et comme je ne supportais pas cette petit blague, je prenais la gommette et la collais sur la feuille en l’alignant avec une autre gommette ou bien je la superposais à une autre gommette.

Maman a donc dû beaucoup persévérer car j’ai eu beaucoup de mal à dépasser mon envie d’aligner. J’aligne pour me rassurer car tout est droit, rectiligne, c’est rassurant.

A force de me proposer, malgré mes hurlements, l’activité tous les jours même si je ne collais que 4 gommettes et avec beaucoup de guidance de sa part, voici ce que j’ai réalisé seul au bout de quelques mois et de quelques paquets de gommettes :
Visionner l'image
Visionner l'image
Visionner l'image
je devais coller des gommettes aux emplacements prévus à cet effet à savoir sur des gommettes plus petites et noires.

Voici d’autres modèles que vous pouvez imprimer après les avoir enregistrer au préalable sur votre ordinateur:

Visionner l'image
Visionner l'image
Visionner l'image

Cette activité permet de travailler la motricité fine. En effet, pour prendre et poser les gommettes, on utilise la pince (que l’on forme avec le pouce et l’index) qui est nécessaire pour tenir un crayon. On travaille également le respect des consignes. Maman m’apprend ainsi à faire des choses fonctionnelles avec les gommettes : je n’aligne plus, je représente quelque chose.



Les tampons

Maman a remarqué que j’aimais bien les activités manuelles et que je me débrouillais plutôt bien dans ce domaine. Pour travailler l’imitation, elle me propose donc des outils que je ne peux pas utiliser seul. Je dois la regarder pour voir comment ça fonctionne et ensuite j’imite son geste.

Les enfants autistes ont du mal à  regarder les gens, ce qu’ils font. De plus, comme ils ont du mal à  prendre conscience de leur propre corps et à commander leurs gestes, l’imitation est un domaine dans lequel ils éprouvent de grandes difficultés. Je suis incapable de reproduire un geste simple comme les marionnettes ou au-revoir avec la main. En fait, je n’ai pas conscience de mon corps, je ne me rends pas compte que mes bras sont à moi, que je peux les commander et que je peux les utiliser pour faire pareil. Dans le même sens, je ne réponds pas à mon prénom car je ne sais pas que je suis xavier.

Bref, l’imitation qui est une compétence innée chez les enfants typiques et surtout une compétence nécessaire pour entrer dans les apprentissages. Par conséquent, un gros travail sur ce sujet doit être fait chez les enfants autistes. Maman commence à travailler l’imitation avec des objets car c’est plus facile que l’imitation d’un geste.

C’est donc dans cet objectif que Maman m’a proposé d’utiliser des tampons. Je dois imiter trois gestes:
-prendre le tampon à  pleine main
-tremper le tampon dans l’encre
-poser le tampon sur la feuille

Maman utilise ces tampons que l’on trouve sur fnac éveil et jeux:
Les tampons dans Imitation tampon4

Ils sont très bien car très facile à prendre en main et surtout lavable à  l’eau!

Me voici en plein travail, je suis très concentré.
dscn2705.th dans Imitation

Uploaded with ImageShack.us
Maman me donne des consignes pour m’obliger à respecter des règles:

Dessin libre:
tampons2.th

Tamponner dans un espace limité:
tampons1.th

Tamponner sur un endroit précis ( dans un cercle):
tampons3.th

Uploaded with ImageShack.us
En plus je peux ensuite m’adonner à  ma passion du coloriage!



Empiler les émotions

Quand on a fait mon bilan pour diagnostiquer mon handicap, je ne savais pas faire une tour avec trois cubes. J’avais alors deux ans. Aujourd’hui, j’ai trois ans et j’arrive à faire des tours avec des cubes et des duplos. Cependant, les enfants autistes ont parfois du mal à généraliser c’est-à-dire, à faire la même chose ( une tour) avec d’autres matériaux, dans d’autres lieux et dans d’autres circonstances. Ainsi, Maman me propose différents supports pour faire des tours.
Photo hérbergée par zimagez.com
Après les legos, les cubes en plastiques, en mousse et en bois, voici les pots de yaourts customisés. Maman a trouvé une seule marque qui me permette d’empiler :  » les yaourts carrefour discount » car la base est moins large que le haut du pot ce qui permet de faire un empilement et non un encastrement.
Photo hérbergée par zimagez.com

Pour fabriquer ces jolis supports que l’on peut empiler ou trier par couleurs, maman a découpé des bandes de papier qu’elle a collé autour du pot.
Photo hérbergée par zimagez.com

Pour rendre ces supports encore plus intéressants et pour les utiliser à divers fins Maman y a dessiné des bonshommes : il y en a qui sont joyeux, d’autres tristes, des étonnés, ou qui pleurent.

Photo hérbergée par zimagez.com
Les enfants comme moi ont du mal à percevoir les émotions : je ne comprends pas quand maman est contente, quand elle est triste ou quand elle est étonnée. Les petits visages dessinés m’aident à percevoir les émotions, les observer et cela est un moyen pour maman de verbaliser. Quand elle me donne le pot de yaourt orange elle me dit : « tu veux le pot qui sourit ou celui qui pleure? », je ne comprends pas pour l’instant et je ne réponds pas mais cela rend l’activité d’empilement plus vivante et plus complexe. Outre un moment de construction, c’est aussi une séance de langage rendue possible par ma concentration face à une tâche plaisante dans laquelle je me trouve quand je joue avec les pots.



Fiche duplo 2

J’ai plein de Duplos et comme tous les objets que j’ai entre les mains, je les aligne. Maman a donc décidé de m’apprendre à faire autres choses avec des Duplos.

1ère activité : Le loto

Maman a découpé dans des revues des images de personnages Duplos ou de briques que j’avais. Elle a donc pu fabriquer une sorte de jeu de cartes. Il s’agit de lui donner l’objet qui est représenté sur la carte.

Photo hérbe            rgée par zimagez.com

L’ensemble des objets sont dans un panier et leur nombre varie pour moduler la difficulté de l’exercice.
Si vous voulez les images ou des images sur d’autres thèmes, vous pouvez contacter Maman.

Photo hérbergée par zimagez.com

2ème activité : Jeu d’association

Sur le même principe que les encastrements, je dois poser les briques de Duplos sur leur silhouette. Au début, les silhouettes sont en noir et blanc, ce qui implique qu’il faut se repérer avec les formes.

Photo hérbergée par zimagez.com

Puis, les fiches sont en couleurs ce qui rend l’exercice plus difficile. Non seulement je ne dois pas aligner les Duplos mais je dois aussi affiner mes capacités d’observations pour discriminer les formes et les couleurs.

Photo hérbergée par zimagez.com

Photo hérbergée par zimagez.com

Vous pouvez télécharger les fiches en allant sur ces liens :

http://www.megaupload.com/?d=H67LA5GO

http://www.megaupload.com/?d=OS42BRF5

http://www.megaupload.com/?d=QWG8I4JM

Pour avoir les modèles en noir et blanc, il suffit de les photocopier.

Enfin, toujours en respectant le même principe de discrimination des formes et des couleurs, Maman me propose de créer des dessins.

Photo hérbergée par zimagez.com

Le placement des briques devient plus fonctionnel, puisque je peux former des objets.

Photo hérbergée par zimagez.com

Vous pouvez télécharger les fiches ici :

http://www.megaupload.com/?d=P5AVMP6N

http://www.megaupload.com/?d=8ENAILRH

http://www.megaupload.com/?d=G0NBJ9DF

3ème activité : Les constructions

Pour travailler mes capacités d’imitation et de construction, Maman a fabriqué des fiches de construction très simples. Au départ, elle construit elle-même le modèle de la fiche et ensuite je dois l’imiter étape par étape. Plus tard, Maman pense que je pourrai faire mes constructions avec l’aide de la fiche.

Photo hérbergée par zimagez.com

Photo hérbergée par zimagez.com

Photo hérbergée par zimagez.com

Voici les liens pour télécharger les fiches :

http://www.megaupload.com/?d=G1IJQEW6

http://www.megaupload.com/?d=BE25XWDK

http://www.megaupload.com/?d=22Y69BFO

Pour les plus grands (5-6 ans voire plus) vous pouvez trouver des fiches à télécharger sur le site de Maternellecolor ICI.



La girafe

A cause de mon autisme, j’ai de grosses difficultés à imiter. C’est très important d’imiter lorsqu’on est un petit garçon, car c’est en imitant que l’on apprend les choses qui ne sont pas innées (comme faire une tour de cube, faire rouler une voiture, donner à manger à la poupée…).

Mon retard de développement est en grande partie causé par mon incapacité à imiter. Pour pallier mes difficultés, Maman utilise les arts visuels (les travaux manuels si vous préférez). En effet, ceux qui me connaissent savent que j’ai une âme d’artiste. Pour m’apprendre à imiter, Maman utilise de la peinture, des tampons ou de la colle en guise de supports.

Maman a également utilisé ma deuxième passion pour me motiver, à savoir les animaux sauvages. Et c’est ainsi qu’est née ma girafe. J’ai une véritable passion pour cet animal, sur la tête duquel se promène Kirikou (mon dessin animé préféré) dans « Kirikou et les bêtes sauvages ». Mon manège préféré (et d’ailleurs le seul sur lequel j’accepte de grimper), au Jardin des Plantes de Paris, est rempli de girafes. Je peux y réaliser mon rêve de me promener tel Kirikou.

Photo hérbergée par zimagez.com

Je vais vous expliquer les étapes de sa fabrication.

Étape 1 : Peinture du fond

Tout d’abord, Maman m’a montré comment utiliser un pinceau avec de la peinture. Elle a trempé le pinceau dans le pot de peinture puis elle a colorié la feuille comme avec un crayon. Puis, Maman m’a tendu le pinceau et m’a dit de faire comme elle. J’ai, avec beaucoup de plaisir, rempli toute la feuille avec mon pinceau.

Photo hérbergée par zimagez.com

Étape 2 : Peinture de la girafe

Ensuite, Maman a voulu changer de technique pour m’apprendre à imiter une autre action. Avec une éponge, Maman m’a montré comment tapoter sur la feuille. Avec beaucoup d’application, j’ai rempli une feuille A3 que Maman a ensuite découpée en forme de girafe.

Photo hérbergée par zimagez.com

Étape 3 : Collage des tâches sur la girafe

Enfin, Maman m’a montré comment coller les tâches de la girafe. Je devais mettre de la colle avec un tube sur les formes découpées avant de les poser à l’endroit que Maman m’indiquait.

Photo hérbergée par zimagez.com



Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime