Mon premier classeur de communication

Maman a terminé mon premier classeur de communication. Elle a réalisé des pictogrammes pour tous les moments clés de la journée. Elle a ainsi disposé sur des pages de couleur les pictogrammes en les rassemblant par thème.

Il y a deux pages qui correspondent aux pictogrammes représentant les activités prévues lors des séances de travail:

Photo hérbergée par zimagez.com

Photo hérbergée par zimagez.com

Il y a d’autres pages sur lesquelles sont disposés les pictogrammes qui seront utilisés lors des repas :

Photo hérbergée par zimagez.com

Photo hérbergée par zimagez.com

Les pages jaune et verte correspondent aux symboles que j’utilise pour demander mes jouets ou ce que j’aime (sortir, la télé…) :

Photo hérbergée par zimagez.com

Photo hérbergée par zimagez.com

Enfin, une dernière page est consacrée à mon doudou et à ma tétine. Maman n’a pas oublié de faire des cartes blanches afin que l’on puisse dessiner l’objet désiré avec un crayon velleda.

Photo hérbergée par zimagez.com

Ce classeur nous suit partout car il me permet de communiquer, de dire ce que je veux.

Maman a pioché un peu partout pour fabriquer les pictogrammes. Elle a fait en sorte de ne pas tous les faire de la même taille et de la même couleur afin que je puisse plus facilement les discriminer. Voici quelques adresses de sites qui l’ont aidée à trouver son inspiration :

- le site de la maternelle de moustache
- les pictogrammes de cigale
- Do2learn
- les pictogrammes de sa formation PECS France



Les bulles

Dans le cadre de la mise en place de la méthode PECS, Maman m’apprend à lui donner une image quand je veux quelque chose. Il s’agit de me forcer à formuler une demande afin que je commence à communiquer.

Comme j’aime beaucoup les bulles de savon et que je n’arrive pas à les faire tout seul, Maman a trouvé une astuce. Elle a posé sur une table dans le salon l’image des bulles, et pour qu’elle en fasse, je dois lui apporter cette carte dans la main. Puis, une fois la carte en main elle fait des bulles, puis s’arrête. Si j’en veux d’autres je dois retourner chercher la carte et lui mettre dans la main.

Maman est très fière de moi car j’y arrive très bien, je cours chercher la carte pour la lui apporter. C’est la première fois qu’elle me voit faire quelque chose en poursuivant un but. Je sais que si je donne la carte j’aurai des bulles. J’ai compris la fonction de la carte : obtenir quelque chose. Il me reste à comprendre que la carte est propre à chaque objet de la même façon qu’à un mot correspond une chose. En effet, pour l’instant j’ai du mal à discriminer les cartes et je donne n’importe quelle carte pourvu qu’elle se trouve sur la table.

Mais ce qui a le plus réjoui Maman, c’est que pour la première foi, je partage un jeu avec mon grand frère Louis. C’est lui qui me fait des bulles et je lui apporte la carte pour qu’il recommence. Et comme dit Louis « dis donc, Maman il a fait des progrès Xavier car il ne se met pas en colère, il ne griffe pas et il ne mord pas ». Louis, du haut de ses 4 ans, a tout compris : je griffe et mords car je n’arrive pas à communiquer mais comme l’image me permet de dire ce que je veux, je suis plus calme et j’attends que Louis fasse des bulles.

Voilà une petite séquences PECS en images.

Étape 1 : Maman met la carte des bulles sur la table.

Photo hérbergée par zimagez.com

Étape 2 : Je vais chercher la carte des bulles sur la table pour l’amener à Louis(en courant)

Photo hérbergée par zimagez.com

Étape 3 : Je donne la carte à Louis.

Photo hérbergée par zimagez.com

Photo hérbergée par zimagez.com

Etape 4 : Louis a récupéré la carte et j’attends qu’il fasse des bulles

Photo hérbergée par zimagez.com

Étape 5: Louis me donne ce que j’ai demandé : il me fait des bulles.

Photo hérbergée par zimagez.com

Louis est très fier de pouvoir jouer avec moi, et en rentrant de l’école il me fait tous les soirs des bulles : j’ai de la chance d’avoir un frère si patient et attentionné.



Stage de formation à la méthode PECS

Cette semaine, Maman a été deux jours à l’école pour suivre une formation à la méthode PECS. Cela va me permettre d’apprendre à communiquer avec des images. Je pourrai dire ce que je veux, ce que je vois, entends ou sens. Maman est revenu enchantée de cette formation et conseille à toutes les Mamans qui peuvent la faire d’y aller. Beaucoup de matériel est fourni notamment le manuel de mise en place de la méthode, en 6 étapes. Des ateliers pratiques ont été proposés et la méthode très bien exposée.

Des explications quant à la manière de remédier à mes stéréotypies ont été également proposées. En effet, il s’agit de me faire revivre avec des objets les sensations que je recherche en tournant sur moi-même (une toupie), en mettant les mains dans ma bouche (de la pâte humide)… Quelques questions que Maman se posait ont trouvé une réponse. Maman s’inquiétait parce que parfois je donne la carte du puzzle pour récupérer mes pièces, mais je ne la regarde jamais quand je mets la carte dans sa main. On lui a dit que les aveugles communiquaient et que le regard viendrait plus tard et qu’il n’empêchait en rien la communication. Enfin, bref, Maman a été convaincue par la méthode qui permet aux enfants comme moi de communiquer voire même plus tard de parler un langage fonctionnel. Les images permettent de structurer le langage et sont le support d’une communication verbale. Il reste 3 semaines à Maman pour réviser la méthode afin de la mettre en place de façon intensive pendant les vacances de Pâques. Je devrai donner une image pour boire, manger, demander un crayon… Fini les cris, l’escalade et les « crrr » pour obtenir ce que je veux.

Maman a trouvé sa formation sur le site PYRAMID de PECS France

Elle s’est déroulée à Paris XIIIe, mais PECS France réalise des formations dans la plupart des grandes villes de France.



Exemple concret d’une utilisation adaptée de la méthode PECS

Pour m’apprendre à communiquer avec des images, Maman utilise mes puzzles à encastrement que j’affectionne tout particulièrement. Elle a représenté chacune des pièces de mes puzzles, les a coloriées puis plastifiées. Ensuite, pour que je puisse plus facilement lui donner les images dans les mains elle y a scotché un bâton de glace. Puis, pour que je les vois, elle les a plantées dans une boîte à mouchoir recyclée pour l’occasion. Voici ce que ça donne en image :

Le puzzle de départ :

Photo hérbergée par zimagez.com

Une des images :

Photo hérbergée par zimagez.com

Le support des images:

Photo hérbergée par zimagez.com

Maman me prend toutes les pièces du puzzle puis, pour les récupérer une à une je dois lui donner l’image correspondant à la pièce désirée. Cela n’est pas très facile d’autant plus que la frustration est grande. Cependant, comme je ne supporte pas que mon puzzle soit vide je finis par jouer le jeu avec l’aide de Maman qui me met les images dans les mains.



Familiarisation avec les pictogrammes

Dans son objectif d’utilisation de la méthode PECS en tant que communication alternative ou augmentative, Maman m’initie aux pictogrammes. Pour l’instant, ceux que j’utilise et que je rencontre le plus souvent sont ceux qui représentent les différentes activités que je fais lors de mes séances quotidiennes. Afin que je me familiarise avec eux et que je comprenne l’action qu’ils représentent, je joue au loto. Je dois poser la carte pictogramme en dessous de la photo qui me représente en train de faire l’activité en question.

Voici quelques exemples :

Pour la pâte à modeler :

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour la peinture :

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour les jeux de construction :

Photo hérbergée par zimagez.com



La méthode PECS

Pour m’aider à communiquer avec les autres, Maman utilise une méthode de communication alternative appelée la méthode PECS. Il s’agit d’une méthode de communication par échange d’images. Par exemple, je dois lui donner l’image de mon gâteau préféré (image découpée sur le carton de la boîte) pour avoir le droit à ce gâteau. Pour l’instant, j’observe et j’utilise beaucoup de photos ou d’images très représentatives et très grandes, mais Maman espère que je pourrai bientôt utiliser des pictogrammes. Maman pourra vous parler plus longuement de cette méthode après son stage de formation qui a lieu à la fin du mois.

Mes parents ont décidé d’utiliser la méthode PECS avec moi pour améliorer mes possibilités de communiquer. Je ne sais rien demander. Il est très difficile pour moi de demander à boire, à manger, un bisou, un câlin. C’est plus facile de donner à maman ou papa l’image correspondant à ma demande. Cette méthode permet de communiquer autrement que par la parole. Je suis un petit garçon qui oralise peu, je babille comme ma petite sœur de 6 mois mais je n’arrive pas à dire des mots simples comme pain, pomme, papa…et quand j’y arrive ce n’est pas toujours à propos. C’est à partir de situation motivante comme l’image de ma tétine ou de mon doudou que mes parents m’ont initié à cette méthode. Pour obtenir mon doudou, je dois tendre la photo de celui-ci. L’objectif est de mettre des photos ou des images dans tous les lieux clés de la maison afin que je puisse formuler des demandes, exprimer mes choix. Par la suite, je pourrai apprendre à construire des phrases simples grâce à la combinaison de plusieurs images.

Enfin, cette méthode me permet d’approcher les personnes qui m’entourent et à les solliciter. Pour les enfants comme moi qui ont du mal à donner du sens aux mots et au langage en général, le PECS aide à structurer le langage et à donner du sens aux mots.

A l’heure actuelle, Papa et Maman utilisent beaucoup de photos pour signifier les mots. Maman utilise aussi des dessins qu’elle colorie pour représenter les animaux ou le matériel que je peux réclamer comme les crayons, la pâte à modeler. Elle prend les modèles sur le site de modèles pour window color ou sur le site de la maternelle de moustache.

Qu’est-ce que la méthode PECS :
- Site PECS France
- Sur Wikipedia



12

Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime