Loto

Toujours dans le cadre du programme TEACCH, Maman a transformé mon jeu de loto. En effet, au départ je jouais au loto à ma manière c’est-à-dire que j’alignais les cartes à l’envers et je m’étourdissais les yeux avec les inscriptions ravensburgers qui se trouvaient au dos des cartes et qui procurent un effet d’optique agréable pour moi.

Maman a donc décidé de m’apprendre à jouer à sa façon et a donc installé le loto sur son support. Elle met les cartes à poser sur le plateau à gauche pour respecter le sens de l’écriture et elle positionne du scratch derrière chaque carte et sur le plateau du jeu de sorte qu’une fois les cartes posées elles ne bougent pas et comme elles sont attachées je ne peux pas les manipuler librement.

Photo hérbergée par zimagez.com

Je me débrouille très bien même si le début a été difficile. Il s’agit de poser les cartes sur l’animal identique sur le plateau du jeu. L’objectif est donc d’associer deux images identiques.

Cependant, afin de m’aider à généraliser et Maman à fabriqué un autre loto. Le but est le même : associer deux images identiques mais l’organisation est différente : je dois poser les cartes en dessous de leur paire et non plus dessus. Il faut préciser que les enfants autistes ont beaucoup de mal à généraliser : ils sont capables de faire une chose avec une personne dans un lieu mais ont beaucoup de mal par exemple à refaire cette activité dans un autre ou avec une autre personne ou encore de faire une activité similaire avec un support différent ou une organisation différente. C’est pour cette raison qu’il faut varier les espaces pour travailler, les intervenants et les jeux que l’on propose.

Photo hérbergée par zimagez.com

Maman a utilisé des dessins faits maison et les images du jeu de tri de chez Nathan ( Merci annie!), les a recopiées, photopiées , coloriées et plastifiées et elle peut ainsi varier les couleurs, les objets….

Photo hérbergée par zimagez.com

Les cartes une fois construites pour le loto peuvent également être réutilisées pour créer un jeu de tri par couleur ou par catégorie.

Photo hérbergée par zimagez.com

Si vous voulez les planche de dessins en noir et blanc veuillez contacter Maman . ( il y a une planche objet et une fruit : c’est un support simple à créer Louis a aidé Maman pour le coloriage).

Pour finir, Xavier en plein travail :

Photo hérbergée par zimagez.com

Photo hérbergée par zimagez.com



Jeu de tri

Toujours en respectant les principes de la méthode TEACCH, Maman m’a préparé un support de tri.

Il s’agit de mettre des pions dans les tirelires correspondantes en respectant les couleurs. Pour info, les pots sont des emballages de préparation pour bébé ( marque « naturnes ») dans lesquels Maman a fait un trou et pour le code couleur elle a mis des gommettes. Bien sûr chaque boîte est fixée au support pour éviter que je passe mon temps à les manipuler pour qu’elles restent alignées. Le réservoir de tri est un moule à glaçons. J’ai besoin de cette structure car les pions sont en petites quantités, si Maman me met les pions dans un pot sans séparation je suis perdu et ne comprends pas la tâche à accomplir. La consigne n’est pas visuellement assez compréhensible et la tâche pas suffisamment délimitée.

Photo hérbergée par zimagez.com

Je suis très appliqué et je peux trier 50 pions mais Maman avait déjà remarqué que je triais mes voitures par couleur quand je les aligne ce qui explique qu’elle m’ait proposé cette activité : elle part de mes intérêts.

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour l’instant, c’est avec plaisir que je trie par couleur mais maintenant que je maîtrise le support Maman compte bien varier la modalité du tri pour m’amener à trier par taille, par forme tout en conservant les mêmes supports et il se peut que ça me plaise moins.

Les enfants autistes comme moi ont souvent des intérêts restreints et ont beaucoup de mal à les changer ou les faire varier ce qui explique le travail de Maman.



PUZZLE

Afin de m’apprendre à rester un long moment assis sur ma table de travail, Maman m’a construit un support qui correspond à mon intérêt principal : les puzzles.

Elle a collé les bords droits d’un puzzle de 54 pièces de petits formats dans le couvercle d’une boîte à chaussure pour petits pieds.

Photo hérbergée par zimagez.com

C’est le genre de puzzle que l’on trouve dans les bazars. Comme les pièces sont petites cela me permet également de me faire travailler ma motricité fine.

J’adore les puzzles et il suffit que Maman pose le plateau sur ma table de travail pour que j’accours et que je m’installe très posément sur la table.

Photo hérbergée par zimagez.com

Une fois installé et le puzzle terminé ( au bout de 10minutes) je suis calme et concentré ce qui permet à Maman de me proposer d’autres plateaux qui renferment d’autres activités qui me plaisent plus ou moins.

Photo hérbergée par zimagez.com

Grâce à ce support Maman n’a plus besoin de me courir après pour m’asseoir de force sur ma chaise. Et grand progrès des vacances, je travaille désormais sur une petite table assis sur une chaise pour enfant alors qu’avant Maman m’attachait sur une chaise haute. Maman reste derrière moi au cas où l’idée de m’échapper me traversait la tête!



Tour avec des duplos

Pour m’aider à  acquérir un certain niveau d’autonomie, Maman organise des activités que je peux faire seul car elles sont visuellement très structurées. Il s’agit ici de faire des tours de duplos en triant les duplos par taille. Il y a deux tailles : des grands et des petits duplos.

Photo hérbergée par zimagez.com

La base de l’activité est une barquette dans laquelle Maman a fixé les premiers duplos qui forment la base de la tour. il me suffit de prendre les legos qui se situent dans la boîte réservée à  cet effet pour construire mes tours.

Photo hérbergée par zimagez.com

Quand je n’ai plus de cubes dans la boîte je sais que j’ai fini l’activité.

Photo hérbergée par zimagez.com

Avec cette invention fait-maison, je fais des tours avec des duplos sinon je les aligne, je les lance car cela fait du bruit ou je les ignore.



Le circuit de voitures

Comme tous les enfants avec autisme, j’ai beaucoup de mal à jouer comme les enfants typiques. Les jeux d’imitation et de faire-semblant sont inaccessibles pour moi et surtout pas innés. Ainsi, faire rouler une voiture ne me vient pas à l’idée. Les voitures, je les aligne, je les manipule, je les regarde ou j’observe leurs roues tourner pendant des heures à hauteur de mes yeux. Jouer sur un circuit de voitures m’est impossible et surtout impensable.

Maman a donc adapté un circuit de voitures pour moi afin de m’apprendre à jouer avec des voitures. Il est très important d’apprendre à imiter et à faire semblant car ces deux actions sont la base de nombreux apprentissages.

Pour fabriquer ce circuit un peu particulier, Maman a utilisé un tri courrier qu’elle a un peu transformé.

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour rendre la construction attrayante elle a choisi trois couleurs. Cela lui permet aussi de verbaliser et de me faire travailler les couleurs ou la compréhension de consignes : « Donne-moi la voiture jaune. » « Pousse la voiture bleue »…Pour rendre le jeu motivant, Maman a mis en place un système de cache afin de créer une sorte de jeu d’apparition-disparition.

Photo hérbergée par zimagez.com

Le jeu commence par la recherche des voitures: Où sont les voitures? Là, Maman fait basculer l’installation et les trois voitures roulent et me tombent dans les bras.

Photo hérbergée par zimagez.com

Ensuite, je prends les véhicules dans mes mains et Maman me demande de les remettre en piste à la bonne place. Elle me fait des phrases courtes pour faciliter ma compréhension des consignes. « Je mets la voiture rouge à la place rouge »…

Photo hérbergée par zimagez.com

Enfin, le départ est donné et je pousse les voitures. Cela m’amuse beaucoup de les faire disparaître pour ensuite les voir réapparaître.

Photo hérbergée par zimagez.com



Faire des tours

Avec ce billet, Maman ouvre une nouvelle catégorie dans laquelle elle mettra des activités organisées selon le programme TEACCH. Ce sont en fait des activités que je peux réaliser en autonomie après quelques séances guidées. En effet, l’organisation de l’activité est telle que je comprends visuellement ce que je suis sensé faire et quand se termine l’activité.

Photo hérbergée par zimagez.com

Il s’agissait pour moi de faire des tours avec des cubes gigognes que tous les enfants ont eu entre leurs mains un jour ou l’autre. Le support principal est une boîte à chaussures coupée en deux dans le sens vertical. Au fond de cette boîte, il y a une frise de couleur. Je dois alterner les pots en respectant le code couleur.

Photo hérbergée par zimagez.com

Au début, Maman me propose l’activité comme ceci :

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour m’aider, elle peut placer le premier pot :

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour changer le fond et me permettre de varier l’exercice, Maman scratche les frises au fond de la boîte à chaussures après les avoir plastifiées.

Photo hérbergée par zimagez.com

Un autre exemple avec d’autres pots :

Photo hérbergée par zimagez.com



12

Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime