Mon occupation favorite

Il y a des enfants autistes qui sont très hyperactifs, qui ont du mal à se concentrer et qui courent de long en large toute la journée. Il y a en a d’autres qui sont dans leur monde et qui regardent des heures le tambour de la machine à laver tourner. D’autres utilisent des jouets mais à leur façon. Je fais partie de cette troisième catégorie.

Pendant mes temps libres, je suis assez calme et je m’occupe tout seul. Je passe beaucoup de temps dans ma chambre à faire des puzzles que j’aligne ensuite. Mon autre activité est l’alignement, le tri , la catégorisation. En effet, j’aligne des animaux en plastique en les triant par famille, par matière et par espèce. C’est un travail acharné et minutieux auquel je m’adonne de jour comme de nuit. Je les range dans un sens précis et gare à celui qui casse ma création.
Visionner l'image

Maman est assez épatée par mon travail car je ne fais pas des lignes droites monotones : je fais des vagues, des escargots ou tout autre signe graphique compliqué. Je suis ainsi capable de faire un cercle parfait avec mes animaux alors que je suis incapable de faire un quelconque signe graphique sur une feuille avec un crayon.
Visionner l'image

Finalement, je suis un artiste ! Je crée des œuvres mais avec un sens mathématique assez développé, aussi bien au niveau spatial qu’au niveau logique.
Visionner l'image
Certaines méthodes préconisent de bannir ce genre de comportement, alors que Maman reste émerveillée devant mes créations. Elle préfère que j’aiguise mon sens graphique et mathématique plutôt que je tue le temps en tournant sur moi-même ou en regardant la machine à laver tourner.



Remplir un espace délimité

Quand je dessine ou colorie, j’ai tendance à remplir la feuille. Je comble un vide. Pour remédier à cela et essayer de me permettre de respecter des limites. Maman utilise des bâtons de wikki stix.
Visionner l'image
Il s’agit de bâtons de cire que l’on trouve chez Hop’toys. Ils sont très malléables et on peut les déformer comme l’on veut. On peut faire différentes formes ou des lettres. L’avantage c’est que l’on peut les réutiliser à l’infini car cela ne sèche pas.
Visionner l'image
Maman m’a fait des ronds et je devais les colorier en respectant les couleurs des bâtions de cire.
Visionner l'image
Voilà mon travail :
Visionner l'image

J’ai respecté la consigne, je n’ai colorié qu’à l’intérieur des ronds et je n’ai pas rempli toute la feuille. Cet exercice va m’aider à affronter ma phobie du vide car peut-être que si Maman dessine des ronds je serai plus à l’aise et que je ne remplirai pas toute la feuille.



Dis-moi Maman c’est un homme ou un animal?

Visionner l'image

Le titre m’a interpellée et c’est pour cette raison que j’ai acheté le livre et commencé sa lecture. Je me suis imaginée que c’était un enfant dans la rue qui demandait cela à sa maman en désignant un enfant autiste. C’est peut-être dur à  dire mais parfois Xavier a des réactions plus proches du comportement d’un animal que celui d’un enfant. Il ne communique pas comme un enfant, il se fait comprendre comme le fait un animal qui ne parle pas. Mais ce n’était pas du tout le sujet du livre que j’ai trouvé cependant très intéressant.

C’est une Maman qui raconte les problèmes qu’elle rencontre avec son fils autiste à  savoir son hypersélectivité. En effet, les enfants autistes sont hypersélectifs : ils ne mangent qu’une marque de gâteau, ne peuvent manger qu’avec une cuillère rouge dans un bol bleu. Cela parait idiot mais cela peut empoisonner une vie au quotidien. Cependant, la maman va plus loin et explique pourquoi les autistes ont beaucoup de mal à  comprendre et assimiler le vocabulaire. Par exemple, quand on montre une chaise à  nos enfants en la désignant il assimile que c’est une chaise mais il s’attache aux détails comme la couleur, la taille, la forme… Ce qui explique sa difficulté à  généraliser. Si on lui montre une autre chaise au design différent et qu’on lui demande ce que c’est il ne reconnait pas la chaise car il s’est tellement attaché aux détails qu’il ne retrouve pas que pour lui on ne peut pas qualifier cet autre objet de chaise.

Pour en revenir au titre je vais vous raconter l’anecdote. Thomas, le héros du livre, pose cette question à sa maman en voyant une vielle dame dans la rue. En effet, la dame âgée ne correspondait pas aux schémas physiques qu’il se faisait de l’humain, si bien qu’il ne peut la qualifier.

Le livre est très bien écrit et très formateur car la maman explique très bien les situations embarrassantes que peut engendrer ce problème d’hypersélectivité. De plus, les problèmes de comportement ont souvent pour origine une incompréhension de la part de l’enfant autiste du fait de son hypersélectivité. Voilà encore un livre qui va me rapprocher de Xavier en m’aidant à mieux le comprendre.

Vous pouvez acheter le livre ICI.

Ma lecture m’a beaucoup aidée pour comprendre pourquoi Xavier comprend certains verbes comme  » manger, boire, dormir, donner, s’asseoir » mais a beaucoup de mal à assimiler le vocabulaire. Morale de l’histoire : il faut que je généralise et quand je lui présente une girafe, il faut en présenter plusieurs différentes et fait des exercices de tri pour contrer cette hypersélectivité.



Dénombrement 1 et 2

Pour travailler un peu les mathématiques et notamment le dénombrement, Maman m’a initié aux boîtes à compter. Elle s’est inspirée de celles créées par la Maman de Sixtine iCI.

En fait, il s’agit d’un plateau compartimenté et dans chaque compartiment il y a une carte qui désigne soit un chiffre, une constellation du dé ou des doigts de la main. Il faut alors mettre autant d’élément que l’indique la carte et remplir ainsi chaque compartiment. Maman a fait très simple et s’est contentée de rester aux constellations du dé. De plus, elle a procédé par étape et je n’ai pas dû mettre des éléments tout de suite.

Etape 1: Trier en fonction du nombre d’élément
Tout d’abord, j’ai trié des cartes en fonction du nombre d’éléphant dessiné dessus. Il n’y avais pas de piège et les éléphants étaient toujours spatialement organisés de la même façon. Cet exercice m’a permis de me familiariser avec les constellations 1 et 2 du dé. Maman verbalisait quand je prenais une carte ( un éléphant/deux éléphants)

Visionner l'image

Etape 2: Associer deux constellations identiques
Ensuite, comme un loto j’ai dû associer deux images identiques. Sur chaque carte il y avait une ou deux gommettes organisées selon les constellations du dé. Pour m’aider je pouvais regarder les formes et les couleurs des gommettes. J’ai ainsi pu commencer à comprendre le fonctionnement de la boîte.

Visionner l'image

Etape 3 :Construire une constellation du dé
Avec les mêmes cartes que précédemment j’ai dû, cette fois construire la collection de un ou deux éléments. Plusieurs stratégies étaient possibles, je pouvais dénombrer et mettre le nombre d’éléments demandés. cependant pour moi, les chiffres ne représentent pas grand chose alors pour une première approche Maman estime que j’ai utilisé mon sens aiguisé en matière de discrimination visuelle pour réaliser cette boîte. Il me suffisait d’associer une à une les gommettes. Maman espère qu’avec le temps je vais comprendtre la construction du nombre et associer deux gommettes parce qu’il y en a deux et non pas parce que je vois une puis une autre étoile rouge.

Visionner l'image

Etape 4: Construire une collection de un ou deux éléments:
Pour terminer et pour faire réellement le travail d’une boîte à compter, je devais cette fois mettre autant d’élément que de constellations. Là encore Maman m’a aidé en mettant l’image en petit des éléments à associer en guise de constellations. C’est pour ne pas me mettre en échec que Maman use de stratégie pour favoriser ma réussite. Il s’agit alors plus pour moi d’un loto image/ objet réel.

Visionner l'image

Même si avec les fabrications de Maman je n’utilise pas les boîtes à compter à bon escient je me familiarise avec les constellations du dé et avec le vocabulaire. Plus tard, quand je prendrai du plaisir à réaliser ces exercices, Maman me présentera les même support en noir et blanc ce qui rendra l’exercice plus « numératif » et moins  » discriminatif ».



Qui mange quoi? (2)

Après la bronchite, l’otite et la gastro j’ai enfin pu reprendre mon travail et je reviens vous voir après une semaine d’absence.

Pour m’aider à comprendre les associations entre les animaux et ce qu’ils mangent, Maman a aménagé le jeu de la fnac éveil et jeux ICI.

Visionner l'image

Le jeu est bien fait car pour associer les animaux avec leurs aliments il faut reconstituer un puzzle ce qui me plaît assez. Cependant, je n’ai acquis que très peu de vocabulaire. Je comprends quelques verbes mais je ne comprends que peu de mots alors réaliser ce jeu reste difficile car je sais ce que veut dire « mange » mais je ne sais pas ce qu’est une vache.

Pour m’aider, Maman a adapté le jeu en mettant des gommettes de couleurs identiques sur les cartes qui s’assemblent. Comme je suis très doué en discrimination visuelle, j’arrive facilement à associer la vache avec l’herbe en m’aidant de la couleur de la gommette que Maman a collé dans le coin de chaque carte. Maman verbalise en désignant le mot pointé  » la vache mange de l’herbe »et en utilisant des figurines en plastique pour rendre plus concret l’exercice.

Pour voir si j’ai compris et acquise les associations, Maman enlèvera les gommettes dans quelques semaines et on verra si j’arrive à reconstituer les paires.



Programme de travail pour les mois de janvier, février et mars

Maman a préparé un nouveau programme pour le trimestre qui vient. Elle va cependant modifier notre façon de travailler. En effet, le travail sur fiche ne me plaît plus, je ne suis plus intéressé par le dessin ou le coloriage qui étaient ma passion auparavant. Comme Maman refuse de me forcer et veut suivre mes intérêts, elle a donc choisi de mettre de côté pour le moment le travail sur fiche pour privilégier le jeu à deux et m’apprendre à jouer de manière fonctionnelle.

Langage oral

Echanger, s’exprimer
- Entrer en relation avec autrui par la médiation des images, c’est-à-dire être capable d’apporter spontanément la photo de l’objet désiré (boire, dvd, pâte à modeler…)
- Acquérir du vocabulaire en situation en donnant l’objet désigné par l’interlocuteur (manteau, chaussures, quelques animaux,cuillère…)
- Écouter des chants et des comptines et essayer de les reconnaître
Comprendre
- Comprendre un message simple et agir ou répondre de façon pertinente (donne-moi la main, viens, tiens, manger, boire, sortir)
- Écouter en silence un petit conte ou une petite histoire lors de la lecture du soir avec mon grand frère
Progresser vers la maîtrise de la langue française

- Formuler, en se faisant comprendre, une demande
- Comprendre et acquérir quelques mots (manteau, chaussures, noms de quelques animaux)
- Produire des phrases correctes, même très courtes, avec la photo de l’objet désiré et le pictogramme « je veux »
- Généraliser la communication en se détachant de la photo pour aller vers l’image plus abstraite comme le dessin

Langage écrit

Se familiariser avec l’écrit
- Identifier quelques fonctions de l’écrit : observer et manipuler des livres dans la bibliothèque
- Écouter des histoires racontées par Maman lors de la lecture du soir
- Reconnaître son prénom avec sa photo
- Rapprocher des images identiques(PS)
- Trier des albums par héros (Trotro, Elmer, petit ours brun)
- Manipuler un livre correctement en respectant le sens des pages
- Repérer une comptine avec une image
Apprendre le principe alphabétique
- Mettre en relation des lettres pour former un mot
- Trier les lettres de l’alphabet en repérant leur forme
- Mémoriser la forme des lettres de l’alphabet en les plaçant dans un encastrement
Apprendre les gestes de l’écriture
Découverte de l’outil scripteur :
- Tenir de manière adaptée et efficace un outil scripteur (main, doigts, brosses, éponges, rouleaux, pinceaux, cotons-tiges, feutres, crayons de couleurs, craies grasses et sèches…)
- Manipuler des objets qui demandent une préhension variée et différente ( des pinces à linges, un économe, un moulin à légume ;..)
- Manipuler des outils scripteurs variés (pinceaux, crayons feutres, de couleurs, pastels, des formats variés (A3, A4, A5…), des supports variés (pâtes, papiers…)
- Apprendre à choisir l’outil adapté à la tâche d’écriture et au support
- Être capable d’utiliser l’espace de la feuille et couvrir cet espace, reconnaître le bas et le haut de la feuille, utiliser la feuille dans le sens demandé
- Travail sur les traces, les contours, les itinéraires, les trajectoires, les tracés continus et discontinus…
Le rond
- Peindre à l’intérieur de ronds
- Colorier à l’intérieur d’un rond délimité
- Faire des soleils avec de la pâte à sel, un feutre effaçable, avec et sans aide
- Tracer des cercles sur des pointillés
- Entourer des ronds
Prénom
- Faire son initiale avec de la pâte à modeler, de la pâte à sel

Progression découvrir le monde

Repérages dans l’espace
- Se situer dans l’espace (haut/bas) puis sur feuille
- Savoir se repérer pour se déplacer dans la maison et à l’extérieur sur indication d’une photo
- Réaliser des puzzles de 45 pièces
- Découvrir et se sensibiliser aux règles du jeu de mémory (avec des dessins collés à l’intérieur de bouchons puis des cartes)
Se repérer dans le temps

- Commencer à comprendre que les événements sont chronologiques avec des photos des activités à faire
- Suivre un emploi du temps avec de 2 à 4 photos et comprendre ca qui va suivre et ce qui a eu lieu
Découvrir les formes et les grandeurs
- Trier des objets en fonction de leur couleur
- Trier des objets par taille
- Trier des objets par leur forme
- Réaliser des algorithmes en variant les formes et les couleurs (sans puis avec modèle)
- Reconstituer un dessin en respectant les formes géométriques imposées
- Associer des formes identiques
- Utiliser des boîtes à formes
- Trier des formes
- Associer un objet à sa silhouette en respectant la forme
- Loto des formes
Approcher les quantités et les nombres

- Sensibilisation à la comptine numérique jusque 3
- Trier des cartes en raison du nombre d’éléments qu’elle contient (collection de 1 et 2 éléments)
- Distribuer des objets : un pour associer un
- Utiliser une boîte à compter et mettre autant d’objets qu’il y a de points eu égard aux constellations des dés
Activités logiques
- Établir une relation entre deux objets :animaux/nourriture; animaux/habitats; métier/objet
- Trier des objets selon un critère et les classer ( la couleur , la forme ou la taille )
- Réaliser une collection en fonction d’une propriété, trier et classer des objets selon un critère donné
- Former des couples d’objets selon une couleur ou une relation donnée
- Reproduire et poursuivre des suites ordonnées ( suites de couleurs et formes)
- Ranger les coins jouets correctement en les triant
- Pratiquer des jeux en règle simple
- Réaliser un collier de perles en respectant le modèle
- Associer un animal et son petit, T’choupi et l’objet dont il a besoin
Découvrir les objets
- Découverte des jeux de constructions : cubes, duplos, légos : aligner, empiler
- Reproduire un modèle simple avec des duplos, des cubes
- Utiliser des outils scripteurs : pinceaux à colle, feutre (mettre le capuchon)
- Le lavabo, les robinets : tourner , fermer sans éclabousser
- Les ciseaux : commencer à les utiliser
- Découverte du petit matériel de motricité (balle, cerceaux, sacs de sable, tunnel…
- Découverte des objets techniques : le couteau et le moulin à légume pour faire de la compote de pommes, de la soupe
- Découverte des formes de fermetures des vêtements : boutons, fermeture éclair, pression, lacets : repérer les fermetures , observer leur fonctionnement apprendre à les maîtriser
Découvrir la matière
- L’eau : se laver les mains, faire couler
- Manipuler différentes textures : semoule, sable, lentilles, de l’eau, de la farine pour y chercher des éléments cachés, faire des transvasement, faire du tri
- Avec de la pâte à modeler couper des morceaux de serpent, faire une galette, faire des boules
- Jouer au loto sensoriel
- Jouer au mémory des sons et des sacs tactiles
- Travailler le souffle en utilisant divers sifflets, bulles
Découvrir le vivant

- Connaître les différentes parties du corps humain avec un jeu de carte, désigner son nez, ses yeux, sa bouche puis reconstituer un visage
- Connaître quelques règles d’hygiène du corps et des locaux : apprendre à se laver les mains, utiliser les toilettes, se frotter les pieds…
- Le schéma corporel : jeux de doigts et prise de conscience de la main, des doigts et des bras
- Le corps en mouvement : prise de conscience des grands moyens de locomotion : marcher, sauter et courir
- Hygiène : Prendre l’habitude de se laver les mains et les dents
- L’ouïe : écouter les bruits de la vie quotidienne et les identifier

Programmation Socialisation
- Accepter de quitter le milieu familial
- Communiquer avec l’adulte en utilisant des photos
- Entrer en relation avec les autres enfants de la garderie ou de ma famille
- Respecter les règles de vie commune et les autres
- Jouer à un jeu de société avec mon frère

Programmation imitation
L’imitation est la base de nombreux apprentissages notamment l’autonomie, la verbalisation ou la socialisation. Les enfants neurotypiques imitent l’adulte ou les autres enfants de manière inné. ce n’est pas le cas pour les enfants autistes chez qui les capacités d’imitation font défauts. Cela explique le retard de développement de nombreux autistes. je n’imite pas du tout et c’est un domaine que Maman estime nécessaire de travailler.
Imitation non verbale
- Faire rouler une voiture, un train
- Coiffer une poupée, lui donner à manger, le biberon
- Enlever un vêtement par imitation ( une chaussette, un gilet…)
- Faire une tour avec des cubes, un mur par imitation
- Faire sonner une cloche, taper sur un tambour, jouer au xylophone
- Mettre un chapeau, un bonnet
- Répondre au téléphone
- Lancer une balle, la faire rouler, la lancer dans un seau
- Faire tomber des quilles
- Souffler dans un sifflet
- Faire tourner une toupie
- Pincer des pinces à linge
- Remplir un seau avec du sable et une pelle
- Faire une boule en pâte à sel, une galette, découper un serpent…
Imitation verbale
- Faire vrrrrrrr pour imiter la voiture
- Faire tchou tchou pour imiter le train
- Faire Sssssssss pour imiter le serpent
- Faire boum quand quelque chose tombe
- Faire ho hisssss quand on tire sur quelque chose
- Imiter certains cris d’animaux meuh, bê

Programmation attention conjointe

Comme mes copains autistes, je suis dans mon monde et je n’ai pas conscience des personnes qui m’entourent. Maman veut essayer, par ces activités, de m’apprendre à obtenir l’attention de l’autre pour augmenter mon désir d’interaction sociale.
- Montrer du doigt
- Jouer au ballon avec une autre personne
- Lancer une voiture à deux
- Faire un puzzle à deux
- Réaliser un abaque à deux
- Comprendre la notion de « à toi »  » à moi »
- Jouer à un jeu de société



2011

La page 2010 se tourne… la 1ère année complète de lutte contre ma maladie. Que d’aventures vécues et de travail acharné. Merci à chacun d’entre vous pour ces mois passés ensemble, votre présence sur ce blog et vos messages sont autant de marques d’affection et de soutien pour me permettre d’être tous les jours un peu plus courageux et progresser.
2011… l’année qui verra inéluctablement ma petite sœur me dépasser dans nos développements respectifs ! Que me souhaiter ? Rien… Ne surtout pas placer trop d’espoirs dans cette année qui seraient autant de chances de déceptions. Prendre les jours les uns après les autres, continuer, faire tomber le plus de briques possibles des murs de ma prison imaginaire. Mais conserver cette douceur et donner toujours plus de marques d’affection à mon entourage, de regards et de sourires qui ont longtemps fait cruellement défaut.
Je vous souhaite à tous une année faite de joies et de bonheur, préservée des vicissitudes de la vie.

Visionner l'image



Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime