Les stéréotypies

Les fiches de cette semaine seront en ligne dès que l’hébergeur d’images que Maman utilise aura fini ses travaux de maintenance. Désolée pour ce petit désagrément mais l’hébergeur est beaucoup sollicité ce qui explique le temps nécessaire pour sa remise en route.

Maman a choisi de faire un billet sur les stéréotypies pour expliquer mon comportement et mes attitudes un peu bizarres. Contrairement à nombre d’enfants autistes, je ne suis pas très caractériel. J’ai plutôt les idées fixes, j’ai quelques lubies mais mes crises sont maîtrisables et souvent au bout d’une demi-heure j’arrive à changer d’idée et passer à autre chose. Néanmoins, j’ai quelques soucis de comportements et je suis très stéréotypé.

On appelle stéréotypies les comportements qui ont pour objectif la recherche de stimulation sensorielle. En effet, face à mon incompréhension du monde qui m’entoure, j’ai besoin de trouver une compensation. Je la trouve dans les stimuli sensoriels. Je recherche des sensations visuelles, motrices ou vestibulaires en utilisant mon corps la plupart du temps et parfois les objets. C’est une façon de lutter contre l’angoisse permaenate qui m’assaille. Je vis dans un monde où je suis seul, je ne vois que les objets, et je n’entends que des bruits sans en comprendre le sens. Je vois parfois Maman se mettre en colère et je ne sais pas pourquoi, je ne comprends pas ce que l’on attend de moi. Je ne sais jamais si les gens sont contents ou s’ils sont fâchés. Je n’arrive pas à dire ce que j’ai, ce que je veux. Voilà, quelques raisons que Maman a trouvé pour expliquer et justifier certaines de mes attitudes.

On peut classer mes stéréotypies en plusieurs catégories :

Les stéréotypes visuels:
Je recherche des stimulations sensorielles avec mes yeux. C’est ce que l’on appelle l’effet d’optique chez les personnes typiques. Par exemple, j’adore regarder les images qui sont tellement bariolées et remplis que l’on ne voit rien, quand on les fixe un moment on est étourdi par l’abondance d’éléments.

Les stéréotypes moteurs:
Ils font parties des stéréotypes les plus gênant car visibles. Lorsque je suis content je bats des ailes. Il faut un élément déclencheur qui est souvent très étrange. J’adore la météo et dès que j’entends le générique du début je me plante devant la télé et je bats des ailes en sautant sur place. J’ai la même réaction devant les génériques de Dora ou Franklin. Par contre, je ne montre pas cette joie lors de moment qui ferait plaisir à des enfants typiques comme quand l’on m’offre un cadeau ou que c’est la fête à la maison. Dans ce genre de situation je semble indifférent. Finalement, je n’arrive pas à exprimer mes émotions et je m’excite devant certaines images.

Les stéréotypes vestibulaires:
Les troubles vestibulaires sont des troubles de l’équilibre. Les enfants autistes sont « réputés » pour tourner sur eux-même ou pour aimer regarder les objets tourner. On assimile d’ailleurs souvent l’enfant autiste à cet enfant d’un film américain qui regarde sans cesse une assiette tourner. Moi, je recherche très souvent cette sensation vestibulaire d’étourdissement et de perte d’équilibre. Avec mon corps je tourne sur moi-même jusqu’à ce que, tellement étourdi, je m’écroule par terre . Je recherche aussi cette sensation avec les objets comme la machine à laver, les toupies. Il m’arrive aussi de tourner autour des objets comme mon doudou ou la table du salon. Parfois, sans tourner quand j’arrive dans un lieu spacieux, froid et inconnu je cours sans cesse pendant de longues minutes pour laisser échapper mon stress de ne pas savoir quoi faire.

L’alignement:
Les enfants autistes sont souvent très rigide, ils détestent le changement au point que parfois mettre un nouvel habit est insupportable. Cette rigidité se traduit également par une volonté de tout ranger très précisément. A la maison j’aligne tout. Dans ma chambre, je passe tout mon temps libre à aligner mes animaux en plastique, mes petites voitures et tous les jouets qui sont mis à ma disposition. Dans la salle de bain j’aligne les gels douche, dans la cuisine j’exige que mon repas soit aligné et que les bouteilles d’eau aussi. Parfois, il m’arrive de faire une crise quand mes parents refusent d’aligner leurs verres mais malheureusement cela ne marche pas toujours et je suis donc contrains de prendre sur moi pour accepter que tout ne soit pas ranger comme je le désire.

Voilà un liste non exhaustive de toutes les « manies » qui empoisonnent ma vie et celle de mes parents. Il y en a bien d’autres mais la liste serait trop longue.

Maman arrive parfois à réduire ces comportements en me proposant des objets qui m’aide à trouver la sensation sensorielle que je vise. Un toupie me permet de trouver des sensations vestibulaires. Ma tétine m’aide aussi à réguler mon comportement car, plutôt que de courir partout, je mâche ma tétine et je retrouve ainsi des sensations motrices.

Avec le temps et mes progrès mes traits autistiques peuvent disparaître puisqu’ils sont liés à mon ennui et à mon incompréhension du monde qui m’entoure. Quand je ne suis pas seul dans ma chambre, que l’on me stimule et que l’on s’occupe de moi je tourne moins. Maman doit sans cesse m’aider à trouver des idées de jeu et d’activité pour éviter que je comble mon ennui par la recherche de stimuli sensoriels.



4 commentaires

  1. joelle 8 novembre

    et maman ne ménage pas sa peine! C’est je trouve déjà bien de pouvoir comprendre pourquoi il a ce genre d’attitude, à quoi cela est lié. Est-ce que tu trouves qu’il a diminué ce genre de comportements en même temps qu’il a progressé sur tous les autres domaines? En tout cas je me doute que ce ne doit pas être facile au quotidien!

    Répondre

  2. Maman 8 novembre

    Pour répondre à ta question : oui les stéréotypes disparaissent mais quand on est avec lui et qu’on le stimule et ce n’est pas facile de le stimuler tout le temps car il est éveillé 18h sur 24 et quand il est seul il tourne et il aligne.

    Certains stéréotypes ont disparu ou ont été remplacés : il y a 6 mois il s’automutilait en se grattant le tour de la bouche et les joues jusqu’au sang. Un e fois cela s’est même infecté et il a fallu lui donner des antibios. Aujourd’hui il machouille les tétines au point de les déchiqueter.

    Répondre

  3. Virgule 10 novembre

    Coucou! J’ai enfin un ordi qui marche! :-)
    Pour Thomas, les stéréotypies, fluctuent. Lorsqu’il est stressé ou fatigué, elles augmentent. Lorsqu’il est en pleine forme, il n’en a presque pas. Mais tous les soirs il a besoin de décompresser. Alors, je le laisse courir de long en large, en poussant de petits cris. Parfois aussi, quand il est stressé la journée, je le laisse 5 minutes, faire du flapping ou autre.Cela l’aide à se détendre. Mainenant qu’il est plus grand, je lui ai expliqué qu’il ne doit pas faire ce genre de chose à l’extérieur de la maison et surtout pas à l’école. Et il a assez bien compris.
    Mais c’est clair que plus il progresse en communication, plus les stéréotypies diminuent.

    Répondre

  4. anonymous 11 novembre

    ici ça va vers la diminution Samy faisait du flapping atypique et tourner en rond maintenant c moins fréquent mais la première contrarieté ou changement c’est toute la panoplie qui apparaissent moi j’interviens pas je sais que c’est le mode de régulation autistique.
    c’est vrai qu’en public c’est génant de passer pour la maman de shrek mais j’ai promis à mon enfant de l’accompagner du mieux que je peux.mais rassure toi comme le dit virgule ça va en diminuant

    Répondre

Répondre à Maman Annuler la réponse.

Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime