Quelques modifications dans l’utilisation de la méthode PECS

Cela fait six mois que Maman a mis en place la méthode PECS. Au début, cela a très bien marché mais je commence à stagner. Maman a donc décidé d’apporter quelques modifications dans notre organisation :

Suppression du classeur de communication

Je ne suis pas du tout autonome dans l’utilisation de mon classeur. Je ne vais pas spontanément y chercher mes images, c’est à Maman de s’arranger pour que l’image dont j’ai besoin soit accessible et elle me montre le classeur et me dit de lui donner la carte. C’est donc très compliqué pour maman quand elle est dans la cuisine, que je veux demander à boire et que le classeur est à l’étage dans ma chambre.

C’est donc pour cette raison que Maman a décidé de supprimer le classeur. A la place elle a installé des panneau de plexiglas sur lesquels elle a mis du scratch adhésif et des images. Elle a placé une plaque dans chaque pièce et n’y a disposé que les images dont je suis susceptible d’avoir besoin dans la pièce en question. En effet, mes demandes ne sont pas les mêmes dans ma chambre et dans la cuisine.

Photo hérbergée par zimagez.com

Agrandissement des images

J’ai très vite compris et acquis la phase 1 de la méthode. je sais que si j’apporte une image j’obtiens une chose mais je suis capable d’apporter n’importe quelle image, j’ai dû mal à les discriminer ou pire encore je les amène toutes. Quand Maman me refuse quelque chose, comme un gâteau, parce qu’il n’est pas l’heure, je ramasse un bout de papier qui traîne par terre et sans m’énerver je lui apporte. Maman est tellement contente qu’elle me donne mon gâteau même si en appliquant strictement la méthode elle ne devrait pas.

Bref, Maman est donc reparti de la phase 2 alors qu’au bout d’un mois je discriminais quelques images comme celle du « puzzle » ou « des bulles ». Je ne peux pas progresser dans tous les domaines en même temps. Pendant les vacances j’ai amélioré mon comportement :je suis plus calme, j’écoute plus et je reste plus longtemps concentré mais au niveau de la communication j’ai peu progressé. Maman a donc agrandi certaines cartes en format A4 et elle a mis dans un petit coin la petite image. Elle n’a pas forcément agrandi le picto mais elle l’a rendu plus réaliste. Par exenple, pour la pâte à modeler, je reconnais le logo, pour le puzzle elle a mis une photo d’un de mes puzzles…C’est, ainsi, plus facile pour moi d’apporter la bonne image au bon moment.

Photo hérbergée par zimagez.com

Pour l’instant, Maman travaille la discrimination des images en séance : elle me met sur un plan vertical une seule image :

Photo hérbergée par zimagez.com

ou une image et une feuille blanche ou encore une image en haut et une en bas en laissant celle désirée en haut et en variant la taille des images:

Photo hérbergée par zimagez.com

Quant à l’utilisation du PECS dans la vie quotidienne, pour que je donne la bonne image, Maman ne laisse à ma hauteur que l’image dont je vais avoir besoin au moment où elle sent que je vais demander l’objet en question.

Structuration visuelle des actions de ma journée

Je ne suis pas du tout autonome actuellement. Quand Maman me dit que l’on va se promener je ne réagit pas de même pour aller manger. Maman doit constamment me porter ou me prendre par la main pour m’amener vers ma poussette ou ma chaise haute. Ce n’est qu’ à ce moment-là que je comprends ce que Maman attend de moi. Pour m’aider elle a mis dans les différents endroits de la maison des cartes format A4 qui représentent les actions que je dois effectuer en ce lieu précisément.

Manger:
Photo hérbergée par zimagez.com

Me laver les mains:
Photo hérbergée par zimagez.com

Me laver:
Photo hérbergée par zimagez.com

les images proviennent du livre « Parce qu’une image vaut mille mots » dont je vous ai déjà parlé.

A terme, Maman a prévu que je consule mon emploi du temps girafe et que j’apporte la carte correspondant à l’action à effectuer et la scratche sur la grande carte. Pour le moment, je regarde les pancartes et Maman me montre l’image en me verbalisant l’action désirée.
Photo hérbergée par zimagez.com



7 commentaires

  1. virginie 11 septembre

    Je trouve tes idées géniales et tes pictos Top tu es courageuse de les dessiner à la main …….

    Ne t’inquiète pas trop Xavier ne peut pas progresser partout en même temps si déjà il accepte d’être plus calme et de travailler c’est déjà une très bonne chose.
    Pour le langage ça peut être long mais, il ne faut pas perdre espoir!!
    Xavier progresse bien et c’est le principal il n’a que 3ans et je trouve que c’est déjà très très prometteur..

    Bon courage à toi et beaucoup d’énergie il en faut!!

    Bises !

    Répondre

  2. virginie 11 septembre

    J’oubliais tu sais Thomas à 3 ans ne comprenait aucune image PECS et il ne disait pas un mot non plus l’utilisation du PECS a été très longue et il ne comprends toujours pas à presque 11 ans les images en noir et blanc enfin les pictos….
    Tu verras ça viendra!

    Répondre

  3. Virgule 11 septembre

    Ton organisation est top! Je suis sûre que ça va aider Xavier! Lorsqu’il progresse dans un dmaine,Thomas a toujours une régression au niveau de la communication. Après, cela revient.
    Courage et bon week-end!

    Répondre

  4. laurence 12 septembre

    Oui, c’est vrai, Thibaut a 7 ans et effectivement, l’évolution de nos enfants se fait en « dents de scie » : ils semblent parfois régresser dans certains domaines, tandis que d’autres progressent, et quelque temps plus tard, tout se rétablit… Ce qui fait que l’on a aussi parfois de bonnes surprises !!! Bon courage à vous deux !

    Répondre

  5. pascale 12 septembre

    Tout a fait d’accord, leur progression n’est jamais lineraire. En complement des pictos, as tu essaye le langage des signes adapte aux bebes? pour chaque picto tu as un signe … peut etre un autre moyen d’aider la communication. Bon courage, et bravo pour tous ces progres Xavier !

    Répondre

  6. anonymous 13 septembre

    quelle patience ,par ici j’ai utilisé des photos en se servant du google image ,on est arrivé jusqu’à la phase 5 simplement voila Samy se fait bien comprendre en pointant toujours ce qu’il désire ,la différence est que lors des refus pour une demande faite avec picto la crise est gigantesque par rapport à un refus pour une demande gestuelle(pointage),donc pour le moment j’ai rangé son classeur à coté ,le temps d’aménager un espace de travail bien structuré dans sa chambre ,à ce moment là on verra au cours des séances de travail si les picto vont avoir le même succès que pour les demandes alimentaires (souvent des friandises) chose dont je me doute.

    Répondre

  7. lo 14 septembre

    C’est super ,tu trouves toujours comment réadapter pour Xavier! Est ce que tu travailles l’association image de l’objet/objet réel en séances,c’est peut être ça qui pose problème pour la discrimination ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime