Triste rentrée…

Ce matin, c’était dur d’emmener mon grand en maternelle (grande section) avec Xavier et de voir les enfants de l’âge de Xavier faire leur première rentrée. Aujourd’hui, il aurait dû aller à l’école pour la première fois. C’est le « premier rendez-vous » raté de Xavier et je sais qu’il y en aura malheureusement beaucoup d’autres, même si j’essaye qu’ils soient le moins nombreux possibles.

Entendre que le cousin fait sa rentrée alors qu’il est né la même année que Xavier, c’est dur même si j’ai pleinement conscience de sa différence. On m’a demandé quel âge il avait et pourquoi il n’allait pas à l’école. Dur dur d’être confronté aux regards des autres. Il va falloir que je m’habitue, car maintenant il a du mal à passer inaperçu. A 3 ans on doit écouter sa maman, marcher en tenant la main, parler et non se promener en poussette, crier et téter sa tétine toute la journée.

Pour moi aussi ça aurait dû être ma rentrée, mais tant que je n’ai pas trouvé de solutions durables et convenables pour Xavier, je reste à la maison. Même si j’aime travailler avec Xavier, ce n’est pas socialement reconnu et j’ai parfois du mal à assumer de rester à la maison.

J’ai toujours dit (même avant d’avoir Xavier) que je préférerais avoir un enfant handicapé physique que mental, car on peut matériellement pallier les problèmes physiques. On finit par oublier le handicap physique, car la personne est capable de tenir une conversation, de réfléchir, de penser, de partager des choses avec l’autre, de communiquer. C’est difficile pour une maman de ne pas pouvoir partager avec son fils des choses si simples qu’un sourire, un regard…

Une nouvelle année commence. je ne sais pas ce qui va se passer pour Xavier : hôpital de jour ou pas, garderie ou pas ? Pour l’instant, l’adaptation à la garderie s’est bien passée, alors on verra la suite. La bonne nouvelle c’est que j’ai trouvé une psychomotricienne qui utilise PECS et TEACCH comme moi, alors celle-ci je la garde, car pour une fois j’ai piqué des idées à un professionnel !

Maintenant que j’ai dit ce que j’avais sur le cœur, j’espère que ça ira mieux, car depuis ce matin mon humeur n’est pas au beau fixe.



10 commentaires

  1. anonymous 2 septembre

    lire ton article c’est voir mes pensées et mes peines en écrit,mais je suis pas d’accord pour ce qui est qu’un handicapé physique est mieux qu’un autre mental , un enfant conscient de ses difficultés et de sa différence aura plus de chances d’être un moment de sa vie plus malheureux qu’un autre qui n’en est pas conscient,et j’avoue que des fois en regardant Samy dans ses moments d’auto stimulation ,à part ma déception du rêve de l’enfant que je me suis toujours imaginé, je suis apaisée de penser que l’important qu’il soit heureux après tout peut être qu’il n’a pas raté grand chose,on a qu’à regarder le monde autour de nous.

    Répondre

  2. Amandine 2 septembre

    Courage Catherine,
    Même si Xavier ne manifeste pas comme les autres enfants son affection, il ressent les choses à sa façon et je suis certaine qu’il ne changerait sa maman pour rien au monde !
    Ne baisse pas les bras (ou le moral…), chaque jour et chaque petit progrès est une victoire pour vous et un grand pas pour lui. Chaque enfant est différent et ce n’est pas parce qu’il ne parle pas encore, qu’il ne va pas encore à l’école, qu’il est moins intéressant ni moins attachant qu’un autre. Croire en Xavier et lui apporter ton amour c’est tout ce qu’il demande et il te remerciera à sa façon un jour.
    Et parlons en des autres : de toute manière on a toujours dans sa famille un « cousin » qui fait toujours tout mieux que les autres, qu’est surdoué, en j’en passe… et quand on voit le résultat : ben il est comme les autres, voire pire ;-) . Mais au final est-il plus heureux ?
    Xavier est simplement un petit bout de bonhomme qui suit son chemin. Ce chemin n’est pas celui des autres ? Eh bien tant pis pour les autres. Ils auraient sans doute à apprendre de lui : ce n’est pas donné à quiconque d’avancer avec autant d’obstacles devant soi ! Et Xavier le fait, lui !

    Répondre

  3. Maman 2 septembre

    Bien sûr que handicap mental ou physique il ne faut mieux rien du tout et je suis sûre qu’une maman d’un enfant handicapé physique dirait qu’elle préférait qu’il soit hand mental. malheureusement c’est la vie qui choisit pour nous! L’essentiel c’est que nos enfants soient heureux. Xavier est heureux je pense mais pour son entourage c’est lourd et je ne peux pas dire qu’aujourd’hui je suis heureuse et épanouie. On a tous des projets de vie et ils sont remis en question à cause du handicap et c’est parfois difficile à accepter.

    C’est vrai que nos enfants rendent malheureux leur entourage mais ne s’en rendent pas compte : il ne me dira jamais  » Maman pourquoi je ne suis pas comme tout le monde, » C’est peut-être mieux comme ça car je ne saurai pas quoi lui répondre. je crois que je m’excuserais de l’avoir fait comme ça.

    Répondre

  4. joelle 3 septembre

    Je suis d’accord avec Amandine. Xavier est différent, certes, mais il a déjà fait d’énormes progrès et c’est grâce à toi et à son papa. Tu t’investis beaucoup, c’est normal que tu aies besoin de souffler un peu et j’espère que la garderie te donnera un peu de temps pour toi! J’admire que même dans des moments difficiles, tu finisses toujours sur une note encourageante et positive! Courage pour toi!

    Répondre

  5. denise 3 septembre

    aie aie, bastien est rentrée ce matin, il est officiellement en grande section mais reste avec les petites/moyennes sections. Bref j’ai en ce moment le m^me coup de blues que toi, je regardais les petits de 2 ans, 3 et 4 évoluer, pleurer, se raconter des choses et inévitablement je regardais mon doudou ne s’intéresser qu’aux petites voitures, tout déballer (aie aie) et se boucher les oreilles quand il y avait trop de bruit. Et la différence de taille !! elle marque encore plus sa différence, on n’a pas besoin d’un dessin pour se dire « tiens celui là à un problème ». Donc après avoir papoter avec l’instit et l’AVS je suis rentrée chez moi et je n’ai pas le coeur à profiter de ce temps libre pour faire ce que j’ai à faire ou juste rien faire. Je déambule … mais bon il va falloir m’y habituer, et continuer de regarder droit devant, de mesurer ses progrès à son échelle et non pas à celle des autres ! Live goes on !

    Répondre

  6. Sylvie 3 septembre

    Bonjour,
    Moi aussi je suis passer par là,et maintenant que mon fils est en établissement quel bonheur d’échanger avec des gens former au handicap qui ne pointent pas du doigt que le négatif .Parce ce que les équipes éducatives avec des personnes autour de la table qui parle de votre enfant et qui ne l’on jamais vu,des maitresses négatives,qui ne veulent pas adapter du matériel alors quelles sont tout à fait capables,mais évidement c’est du travail en plus.Pour moi c’est une qestion de personne .Heureusement ,il y a des instits formidables mais encore trop peut pour nos enfants.
    Trois semaines aprés sont entrée en établissement la maitresse spécialisée m’a fait pleurer, mais de joie pour la premiere fois , en me disant votre fils connait toute les lettres de l’alphabet et 3 mois aprés il comptait .Alors l’école dans certain cas c’est vraiment pas la solution .Et oui en France dans le handicap il y de la ségrégation le handicap mental et encore mal perçu les regards sont durs parfois,surtout pour la fratrie (adolescents)les sorties ne sont pas toujours des moments de détente.

    Répondre

  7. papou 3 septembre

    Absorbé par le travail, je découvre à cet instant les états d’âme de ma fille exprimés le jour de la rentrée scolaire.Quoi reprocher à vous parents, qui donnez tant à vos enfants? Je rejoins l’analyse pertinente exprimée par amandine, je n’ai même pas d’autres commentaires à formuler, sinon de vous encourager à suivre votre route pour assurer le bonheur de vos trois enfants si différents ….

    Répondre

  8. Sabine 3 septembre

    Courage Catherine, ce que tu fais est formidable, tu es super créative: Xavier semble avoir déjà fait de gros progrès et ce n’est surement que le début d’une nouvelle aventure. Peut être différente mais c’est la sienne et elle sera forcément bien.

    Répondre

  9. laurence 3 septembre

    idem pour moi catherine, après avoir subi les deuils de la déscolarisation, de l’enfant qui retourne tout lors d’invitations chez des amis, que l’on ne peut emmener ici ou là car ce sera trop pénible, … je suis passée au dessus de tout cela et j’avance auprès de lui et avec lui sur cette route particulière que si peu connaissent. Si peu, mais il y en a tout de même, des éducateurs et des établissements qui ont gagné ma confiance et qui me permettent de reprendre sereinement une activité professionnelle pour mon plus grand bonheur. Continue sur la voie que tu as choisi, agis au mieux, selon ta conscience, et ne t’oublie pas : ton épanouissement est fondamental pour celui de Xavier. Je vous embrasse !!

    Répondre

  10. mamki 7 septembre

    j’ai bien partagé tes états d’âme le jour de la rentrée. comment ne pas penser que notre petit fils aurait du ce jour-là faire sa première rentrée?
    ce gros coup de blues est passé, et quand je vois tout le travail accompli, les progrès qu’il fait, je me dis que Xavier est sur le bon chemin. Il a beaucoup de chance d’avoir une maman comme toi. Je rejoins Sabine, « ce que tu fais est formidable, tu es super créative » et en plus tu as les compétences pédagogiques nécessaires. Tous les jours tu nous étonnes. Xavier a à sa disposition une maman de rêve, un papa attentionné.. et bien d’autres personnes autour de lui. Je suis sure que l’on va gagner. Retiens le conseil de Laurence, ne t’oublie pas. j’espère qu’avec l’organisation mise en place, tu pourras trouver des moments de pause. on est à vos côtés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime