La méthode ABA

L’ABA signifie « Applied Behavior Analysis » qui se traduit par « analyse appliquée du comportement ». L’ABA comporte un programme de modification du comportement et de développement de compétences.

Il s’agit de développer chez l’enfant des compétences lors de séances structurées qui ont pour objectif de mettre en place une guidance de l’adulte qui disparaîtra quand l’acquis sera consolidé. Cette méthode s’applique partout (à la maison, à l’école, à l’extérieur…), et pour tous les apprentissages, qu’ils soient sociaux, cognitifs ou communicatifs.

Comme dans la méthode TEACCH, il s’agit de renforcer et d’inciter les bons comportements par des récompenses ou par quelque chose qui plaît à l’enfant et qui le motive.

L’enseignement se fait par petites étapes. Chaque action est décomposée en une série de petites actions qui vont favoriser la réalisation du comportement voulu.

Le principe est de commencer les apprentissages dans des situations très structurées, puis de rendre l’environnement de moins en moins rigide au fur et à mesure que le comportement demandé devient spontané, renforcé et répété.

Le temps d’enseignement est prévu de sorte que le temps passé à réaliser des activités non productives se réduise et que seules les actions fonctionnelles perdurent.

Le moteur de l’enseignement est le plaisir et la motivation de l’enfant. Pour cela les activités sont attractives pour l’enfant, les récompenses présentes et les encouragements constants afin de donner à l’enfant une image positive de lui même.

Pendant longtemps cette méthode américaine a été très critiquée, voire même surnommée la « technique de la carotte », mais elle semble moins stricte à Maman que la méthode TEACCH, et les parents ne sont pas exclus totalement de cette stratégie éducative puisqu’ils ont la lourde tâche de généraliser dans la vie quotidienne le comportement appris et développé par l’enfant dans un cadre particulier.

Il lui semble que l’ABA maximise le temps d’enseignement en réduisant le temps consacré à des activités non productives, comme l’autostimulation et les comportements non fonctionnels. Il est, en effet, plus fonctionnel d’apprendre à faire rouler un ballon pour jouer avec un autre, que de le regarder pendant des heures.

Selon les recherches, le programme ABA est actuellement le plus efficace auprès des jeunes enfants ayant un trouble envahissant du développement. Il peut permettre à certains enfants à apprendre à un rythme suffisamment rapide pour rattraper le retard de développement accumulé à cause du défaut de communication. Pour mémoire, la méthode de communication PECS repose sur les principes de la méthode ABA.



6 commentaires

  1. joelle 3 avril

    De ce que j’en sais cette méthode américaine n’est pas très bien vu en France. Cependant c’est aussi celle qui me parle le plus car j’ai l’impression qu’elle donne de meilleurs résultats.

    Répondre

  2. un Papa 29 avril

    Bonjour,
    je veux commencer la méthode ABA avec mon enfant de 3 ans, je ne sais par quoi commencer
    est ce quelqu’un peut m’aider?
    aussi je veux lui constituer un album de photos et pictogramme pour commencer avec lui PECS, est ce qu’il y a des album prêt
    merci de votre aide

    Répondre

  3. Karim fahsi 24 juillet

    Bonjour
    je pense que dans les pays sous devellopper il faut applliquer cette méthode a partir de l’âge de l’enfance
    merci

    Répondre

  4. un autre papa 14 septembre

    Bonjour,

    I. ABA est la méthode de référence aujourd’hui dans le monde.
    Mais en France, elle coûte souvent cher car considérée comme expérimentale par l’état français. Certains établissements ont pu être transformé en Sessad ou IME, les rendant non payant pour les parents.

    1. Il existe de très rares structures subventionnées appliquant l’ABA de manière satisfaisante (Quelques IME ou Sessad). Certains disent qu’ils utilisent ABA, mais en réalité, pas vraiment.

    2. Il existe des associations qui utilisent ABA de manière rigoureuse et efficiente, de manière subventionnée ou non : Agir et Vaincre, ABA Apprendre Autrement, Vaincre l’Autisme (Léa pour Samy), Pas à Pas (Vinca Rivière) pour ne citer que les plus connues.

    3. Il y a des indépendants qui font de l’ABA. On y trouve des très bons, comme des charlatants.

    Mon conseil est de se rapprocher des associations de parents qui sont en général de très bon conseil, et se méfier des autres. Les fédérations (regroupements d’asso) : Autisme France, Autistes sans Frontières devraient pouvoir vous aider les asso sérieuses dans votre région.

    II. l’ABA nécessite cependant un certain nombres de points à respecter pour être efficace
    1. être convaincu, et chambouler la famille autour de l’enfant :Les parents, la fratrie participe à la remédiation de l’enfant
    2. Avoir des moyens financiers conséquents quand on a pas accès à un établissement financé par l’état (et les listes d’attente sont longues …), se former, s’informer.
    3. Rester ouvert sur d’autres apports (scolarisation avec AVSi, Orthophonie, psychomotricité, ergothérapie, Sessad TED, Loisirs adaptés, …)

    III. L’approche à choisir doit être très individualisée , et évoluer dans le temps:
    1. L’ABA est la référence, mais pas forcément applicable pour vous, ou là ou vous vous trouvez
    2. TEACCH est un bon programme, mais comme l’ABA, dépend des spécialistes trouvés sur place
    3. La méthode de communication (qui permettra de communiquer si l’enfant reste non verbal, ou quiaider

    Répondre

  5. un autre papa 14 septembre

    (suite)
    3. La méthode de communication (qui permettra de communiquer si l’enfant reste non verbal, ou qui aidera l’enfant à communiquer Verbalement plus vite) est aussi à choisir avec soins. Il y en a plus de 30 (Voir livre de Dr Mc Greevy). Les plus utilisés sont le PECS et la Langue des Signes.

    Mon message essentiel ici est qu’au delà de la méthode, les outils utilisés, il est ultra important que les professionnels qui vont intervenir soient très compétents.
    On trouve des commentaires critiquant ABA ou TEACCH, alors qu’en fouillant, on s’aperçoit vite que les professionnels n’étaient pas compétents.

    Un autre message important est que personne n’a LA réponse face à l’autisme aujourd’hui. Les enfants doivent être entourés d’une équipe pluridisciplinaire, composée avec soin par les parents, et se complétant en communiquant souvent.

    Et une autre point est qu’on ne guérit pas de l’autisme, mais on peut le compenser très bien par l’efficacité de l’intervention. L’objectif de tout enfant doit être de se rapprocher le plus possible de l’autonomie.

    Soyez critiques, positifs, et votre enfant (car c’est d’abord un enfant) avec autisme pourra vivre parmi les autres.

    L.

    Répondre

  6. lilymarie 26 novembre

    bonjour
    à vous
    je suis une jeune professionnelle qui se forme petit à petit aux différentes méthodes d’apprentissage pour les enfants TED . le plus important en tant que pro est d’utiliser son bon sens et de penser à ce qui est bon pour l’enfant et sa famille! comme ce la a été souligné il n’y a pas de méthode miracle!

    Répondre

Laisser un commentaire

Olivier Ange |
mutuelle senior |
مرحب... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | yanad
| Lisyane FROMONT - OSTEOPATH...
| Maigrir sans régime